Le plan cancer et sa déclinaison régionale

Article

La lutte contre le cancer s'est structurée en France dès 2003 autour de plans nationaux, visant à mobiliser les acteurs de santé publique autour de la prévention, du dépistage, des soins, de la recherche et de l'accompagnement des patients et de leurs proches.

La lutte contre le cancer s'est structurée en France dès 2003 autour de plans nationaux, visant à mobiliser les acteurs de santé publique autour de la prévention, du dépistage, des soins, de la recherche et de l'accompagnement des patients et de leurs proches. C’est la naissance du premier plan cancer 2003-2007. 

Le plan cancer 2009-2013 ouvre de nouvelles voies, tout en consolidant les acquis du plan précédent. Il s'est structuré autour de cinq grands axes (Recherche, Observation, Prévention-dépistage, Soins, vivre pendant et après le cancer), 30 mesures et 118 actions. Trois thèmes transversaux ont, par ailleurs, irrigué la stratégie du plan. Ils visaient à :

  • mieux prendre en compte les inégalités de santé pour assurer plus d'équité et d'efficacité dans l'ensemble des mesures de lutte contre les cancers ;
  • stimuler l'analyse et la prise en compte des facteurs individuels et environnementaux pour personnaliser la prise en charge avant, pendant et après la maladie ;
  • renforcer le rôle du médecin traitant à tous les moments de la prise en charge pour permettre notamment une meilleure vie pendant et après la maladie. 

Le plan cancer 2014-2019 met l’accent sur la prévention et le dépistage, deux leviers majeurs pour prévenir et faire reculer la maladie, en insistant sur la lutte contre les inégalités de santé. Il prévoit également d’adapter notre système de santé pour permettre à chacun de bénéficier de la même qualité de soins et des progrès de la recherche.

L’ARS Hauts-de-France décline ce plan cancer 2014-2019 sur son territoire régional avec 59 actions organisées autour de 5 priorités:

  • réduire les inégalités d’accès aux dépistages des cancers,
  • structurer le parcours de soins des patients atteints de cancer,
  • faciliter l’accès aux progrès et aux innovations thérapeutiques en cancérologie,
  • améliorer la qualité de vie des malades,
  • optimiser le pilotage et les organisations régionales

Pour en savoir plus : Diagnostic régional de santé Hauts-de-France