La prise en charge des troubles du neuro-développement en Hauts-de-France

Actualité
enfant assis seul autisme

La stratégie nationale pour l‘autisme (SNA) au sein des troubles du neuro-développement (TND) 2018-2022 est déployée dans chaque région. En Hauts-de-France, des dispositifs ont été créés pour renforcer le repérage de l’ensemble des troubles du neuro-développement et améliorer l’accompagnement des enfants, des adultes et des familles concernées.

La prise en charge précoce des enfants de moins de 7 ans présentant des troubles du neuro-développement (TND) est une des priorités de la Stratégie nationale pour l’autisme. Afin de soutenir les familles confrontées aux premières difficultés de leurs enfants, un dispositif de repérage est mis en place auprès des médecins, qui adressent les enfants présentant des écarts inhabituels de développement aux plateformes de coordination et d’orientation (PCO). L’orientation vers la plateforme garantit  aux familles un parcours de soins sécurisé et fluide.

La PCO peut proposer aux familles d’engager – sans attendre la stabilisation d’un diagnostic – l’intervention coordonnée de professionnels, dont des psychomotriciens, psychologues et ergothérapeutes (rémunérés par le forfait d’intervention précoce), en plus des professionnels conventionnés (kinésithérapeutes, orthophonistes, etc.), conformément aux recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS). Les comptes rendus du premier diagnostic sont envoyés au médecin prescripteur. Ces interventions doivent permettre soit de lever le doute, soit de progresser dans le diagnostic, tout en prévenant le sur-handicap.

Huit plateformes de coordination et d’orientation (PCO), portées par des CAMSP et des EPSM, ont été déployées dans la région entre 2019 et 2021, couvrant l’ensemble du territoire : Somme, Nord - Métropole de Lille, Nord - Flandres, Pas-de-Calais intérieur, Aisne, Oise, Pas-de-Calais littoral, Nord Hainaut.

Au 1er janvier 2022, 1382 enfants des Hauts-de-France ont été adressés à une PCO par un professionnel de santé, 999 parcours ont été validés (l’enfant est intégré au dispositif du PCO)  et 1184 enfants ont bénéficié d’une prise en charge par l’un ou les trois professionnels concernés par le forfait d’intervention précoce.

 

Perspectives 2022

  • Renforcement des moyens des PCO pour les 0-6 ans
  • Déploiement de PCO pour les 7-12 ans
  • Mise en place d’un plan de formation sur les TND,  à destination des professionnels de seconde ligne

La stratégie nationale pour l’autisme a inscrit au centre de son action la scolarisation des jeunes élèves autistes. L’inclusion scolaire se concrétise dans une diversité de dispositifs précisément ajustés aux besoins des enfants et des adolescents au sein de l’école.

L’ARS Hauts-de-France finance les équipes médico-sociales de 15 Unités d’enseignement en maternelle autisme (UEMA), 5 Unités d’enseignement en élémentaire autisme (UEEA) et d’1 dispositif d’auto régulation (DAR) au collège.  

Entre 2018 et 2022, 123 places ont été créées au sein de dispositifs de scolarisation inclusive spécifiques TSA (Troubles du Spectre Autistique).

Perspectives 2022

  • Ouvrir 5 nouvelles UEMA : PDC (Saint-Omer) ; Nord (Dechy et Bondues) ; Aisne (Soissons) ; Oise (Compiègne)
  • Ouvrir 3 DAR (1 en collège, 2 en élémentaire) : PDC (Arras) ; Nord (Saint-Amand) ; Aisne (Belleu).

En France, un certain nombre d’adultes autistes n’ont pas toujours un accompagnement adapté, faute de diagnostic. Pour garantir au mieux un diagnostic fiable et un accompagnement adéquat, des dispositifs spécifiques ont été créés. 

Notre région pilote, depuis 2019, la démarche de repérage des adultes autistes en établissement médico-social et psychiatrique. Les objectifs sont de diagnostiquer les personnes et ainsi d’améliorer leur accompagnement. Deux territoires « tests » concernent les Hauts-de-France : l’Arrageois dans le Pas-de-Calais et le territoire de Clermont dans l’Oise, où des binômes ont été formés au repérage dans chaque établissement par le Centre de ressource autisme (CRA), qui vient également en appui des équipes.

Développer la pleine citoyenneté des adultes signifie aussi soutenir le pouvoir d’agir des personnes autistes, par le biais notamment de la pair-aidance (soutien par les pairs). Les groupes d’entraide mutuelle autisme (GEM TSA) jouent ce rôle, en permettant des temps d’échange, d’activité et de rencontre entre les personnes.

Depuis juillet 2021, l’ensemble de la région est couverte avec 5 GEM TSA.

Département

Ville d’implantation

« Porteur »

Année de déploiement 

Nord

Lille

L’ass des ass

Sept. 2019

Pas-de-Calais

Vieille Chapelle

Sourires d’autistes

Nov. 2020

Oise

Compiègne

La nouvelle forge/ Réseau bulle 60

Nov. 2020

Somme

Amiens

EPISSOS

Janv-21

Aisne

Laon

AFG autisme

Juil-21

Par ailleurs, entre 2018 et 2021, l’ARS a financé l’ouverture de 175 nouvelles places pour adultes TSA:

  • 40 places d’EAM/FAM TSA
  • 17 places de MAS TSA et 8 places externalisées
  • 111 places de SAMSAH TSA

 

Perspectives 2022 :

  • Création de 3 résidences de 6 places pour les adultes à profil très « complexe », prévues à fin 2023 dans la région. Ces unités fonctionneront 365 jours/an et 24h/24. Avec un taux d’encadrement renforcé, des professionnels formés en amont et tout au long de leur parcours, elles assureront une forte intensité d’accompagnement, en articulation avec le secteur sanitaire et l’environnement médico-social.
  • Poursuite de la création de places dans le cadre de la SNA mais également du plan de prévention des départs en Belgique (déployé pour le moment en Hauts-de-France, Ile de France et Grand Est).

 

Le certificat national d’intervention en autisme (CNIA), délivré par le GNCRA, a pour but  de renforcer les compétences professionnelles dans le domaine du repérage, de l’orientation et de l’accompagnement des personnes atteintes de troubles du spectre de l’autisme. 2 organismes dans notre région sont habilités à le délivrer : l’IRTS Hauts-de-France et l’Université de Picardie Jules Verne.

Pour expérimenter différents outils (kit de bienvenue, grille d’auto-évaluation...) permettant d’améliorer la qualité du parcours des enfants, des adolescents et des jeunes adultes concernés par les TND, 9 Centres d'Action Médico-Sociale Précoce (CAMSP) et 2 Centres Médico Psychopédagogique (CMPP) se sont portés volontaires dans la région.