Les Maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP)

Article
Visuel
Le développement des structures d’exercice coordonné constitue une priorité du Projet Régional de Santé 2018-2022 de l’Agence Régionale de Santé. L’ARS Hauts-de-France accompagne ainsi le fonctionnement de 142 Maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) tout en apportant son appui à plus de 39 projets.
Corps de texte

Maisons de santé pluri-professionnelles, centres de santé… sont des structure de soins de proximité regroupant des professionnels médicaux (généralistes ou spécialistes),  médicaux dentaires (soins, prothèses, orthodontie), paramédicaux tels qu'infirmiers (en centre ou à domicile)… dispensant principalement des soins dits de "premier recours". C’est ce qu’on appelle l’exercice coordonné.

L’exercice coordonné (entre plusieurs professionnels de santé) est particulièrement stratégique parce qu’il permet de déployer une diversité d’outils et de solutions. Les MSP (et les centres de santé), grâce à leur taille, leur capacité organisationnelle, leur pluridisciplinarité, leur maillage, favorisent le développement de la télémédecine,  des protocoles pluri-professionnels, le renforcement des politiques de prévention, ou encore la prise en charge des soins non programmés. 

Pour les professionnels de santé, le travail en équipe et l’exercice pluri-professionnel sont particulièrement attractifs, notamment parce qu’ils leur permettent d’échanger avec leurs pairs, de continuer à se former et à progresser professionnellement et offrent une organisation du travail plus souple. Il permet aussi d’ancrer les professionnels de santé dans un territoire, et particulièrement dans ceux qui peinent à maintenir une offre de soins de proximité. 

Pour le patient, être suivi par des professionnels travaillant en équipe facilite l’accès aux soins au moment où il en a besoin, et permet d’avoir recours à des expertises diversifiées pour prendre en charge au mieux sa situation. Par exemple, une patiente de 82 ans qui a développé des problèmes d’équilibre peut, dans un même lieu de soins, consulter son médecin généraliste, et se voir prescrire des séances de rééducation chez un masseur kinésithérapeute, en étant assuré que les deux professionnels échangeront régulièrement autour de son état de santé.