Punaises de lit : Prévenir, repérer et gérer une infestation

Article

Le développement de résistances aux insecticides ainsi que l’évolution des modes de vie et de consommation ont mené à une recrudescence des infestations de punaises de lit.
Ces insectes parasites ne transmettent pas de maladie mais sont la cause de nombreuses nuisances dans les habitations et les lieux d’hébergement.
Découvrez les points clefs afin de repérer leur présence et vous en débarrasser

Les punaises de lit sont des petits insectes bruns de forme ovale et aplatie, d’une taille comprise entre 4 et 8 mm à l’âge adulte (grosseur d’un pépin de pomme). Les jeunes punaises de lit sont plus petites et plus pâles. Dépourvues d’ailes, elles sont incapables de voler ou de sauter et se nourrissent exclusivement de sang, principalement la nuit, ce qui leur donne une coloration rougeâtre après avoir piqué.

Le pelage de nos animaux de compagnie limite considérablement la capacité des punaises à se déplacer et à piquer : les humains sont donc leur cible privilégiée. 

Les punaises de lit ont un métabolisme dépendant de la température : elles sont plus actives et atteignent plus rapidement l’âge adulte ainsi que la capacité à se multiplier durant l’été. Les basses températures hivernales, tout comme l’absence de nourriture se traduisent par un état de « dormance », rallongeant l’espérance de vie des punaises jusqu’à ce que les conditions redeviennent favorables à leur prolifération. 

Dans des conditions favorables, l’espérance de vie d’une punaise de lit est comprise entre 4 et 6 mois et une femelle adulte est en capacité de pondre 2-5 œufs par jour (soit entre 200 et 500 au cours de leur vie), ce qui explique leur capacité à envahir très rapidement un nouvel endroit. 

Les punaises de lit ne transmettent pas de maladie à l’homme (le seul risque étant la surinfection de lésions cutanées induite par le grattage) mais sont responsables de nuisances. Elles peuvent occasionner des troubles du sommeil, de l’anxiété, un isolement social, etc.
 

Ces insectes sont capables d’infester tous les milieux de vie : logements isolés, ensembles d’immeubles, gîtes, hôtels, hôpitaux, maisons de retraite etc. Ils ont même pu être identifiés sur des sièges de cinéma, dans des trains ou le métro ! 

Dans les lieux de vie, elles se nichent principalement au niveau des lits dans les chambres (matelas, sommier, cadre de lit) mais peuvent également envahir d’autres pièces avec les canapés, fauteuils, rideaux, bibliothèques à des stades d’infestation plus avancés. La lumière du jour, tout comme lumière artificielle les faisant fuir, on peut les retrouver dans n’importe quel recoins, espace ou interstice leur permettant de se cacher (fissures, derrière les plaintes ou les tableaux, entre les lattes du plancher…). Les punaises de lit ont du mal à se déplacer sur les surfaces polies comme le carrelage et sont donc moins susceptibles d’envahir la cuisine ou la salle de bain.

Contrairement aux idées reçues, tout le monde est susceptible d’être concerné par une infestation de punaises de lit, indépendamment de son hygiène et de l’état de propreté du logement.

En revanche, un logement encombré et mal entretenu complexifie la lutte en multipliant les cachettes disponibles.

Ne sachant ni sauter ni voler, la propagation des punaises de lit se fait essentiellement via les vêtements, les bagages ou les meubles ou objets venant d’un milieu infesté. 

Il n’y a pas de transmission interhumaine, les punaises de lit ne restant pas sur les individus après les avoir piqués.

Les punaises de lit sont donc essentiellement véhiculées par l’homme qui les transporte dans ses bagages, en revenant de voyage, sur ses vêtements où en installant du mobilier de seconde main. 

Compte tenu des difficultés de repérage, de leur multiplication rapide et des difficultés liées au traitement, la première action de lutte contre la présence des punaises de lit est la mise en œuvre de mesures de prévention :

Au quotidien, il est conseillé de :

  • maintenir le logement propre sans encombrement d’objets inutiles;
  • passer régulièrement l’aspirateur;
  • ne jamais récupérer de literie (matelas, oreillers, coussins…) ou de sommier dans la rue ou une brocante ;
  • surveiller l’apparition de toute piqûre suspecte (piqûres souvent alignées ou groupées).

Lorsque que je fais l’acquisition de mobilier de seconde main ou de vêtements d’occasion :

  • Inspecter méticuleusement les meubles récupérés et nettoyer ceux qui le peuvent avec un appareil à chaleur sèche (180°C).
  • Laver les vêtements d’occasion le supportant à plus de 60°C ou placer-les dans votre congélateur pendant 72 heures avant de les ranger ;

Lorsqu’on voyage avec un séjour dans un hôtel ou un gite ?

  • Ne jamais déposer ses bagages directement sur de la moquette, sur le lit ou sous le lit. Rangez-les sur un support dédié où à défaut dans la salle de bains/la cuisine sans les laisser ouverts.
  • Ne pas poser vos vêtements sur le lit ou dans les armoires avant de les avoir examinés scrupuleusement; 
  • Vérifiez les meubles avec attention, inspecter notamment le matelas, la tête de lit, le sommier et le fauteuil ,… 

Lors du retour d’un voyage ?

  • Vérifier attentivement qu’il n’y ait pas de punaises de lit dans les bagages ou sacs et ne jamais les poser directement sur les lits ou fauteuils ou à proximité ;
  • Sortez vos vêtements et examinez vos effets personnels ;

En cas de doute ou de présence détectée dans les bagages :

  • Lavez les vêtements et les articles en tissu à l'eau chaude (si possible à 60°C), ou placez-les au sèche-linge au cycle le plus chaud durant au moins 30 minutes ou congelez-les à moins à 20°C pendant 72 heures qu’ils aient été portés ou non avant de les ranger ;
  • Passez l'aspirateur dans les valises et jetez immédiatement le sac de l'aspirateur dans un sac plastique bien fermé puis nettoyer le conduit de l'aspirateur à l’eau savonneuse ou avec un produit de nettoyage domestique.
     

La détection des punaises de lit est complexifiée par leur faible taille et leur activité nocturne. Cependant des indices permettent de repérer leur présence :

  • Apparition de piqûres sur le corps (piqûres souvent alignées ou groupées, les punaises piquant au fur et à mesure de leur déplacement sur la peau), quasiment indolores mais engendrant des démangeaisons et des traces rouges.
  • Présence de déjections noires ou de traces de sang sur les draps (dues à l’écrasement des punaises lors du sommeil). Les déjections sont également particulièrement visibles sur le bois brut composant les lattes du sommier. 
  • Présence d’œufs ressemblant à des grains de riz de 1 millimètre de longueur, fortement collés sur les textiles ou surface. Les lattes du sommier constituent un lieu de ponte privilégié par les punaises, tout comme les coutures et revers du matelas. 
  • Dégagement d’une odeur « âcre » lors de fortes infestations.

L’attestation formelle de la présence de punaise de lit peut être réalisée par un diagnostic entomologique (pouvant être réalisée à l’aide d’un chien renifleur) par une société spécialisée. Cette option présentant un coût non négligeable est particulièrement appropriée lorsque que les lieux potentiellement infestés sont nombreux (grandes maisons, immeubles etc). Elle permet ainsi de concentrer la lutte aux endroits identifiés. 

Consultez les listes départementales des entreprises 3D (Désinfection-Désinsectisation-Dératisation) agréées, listes actualisées régulièrement.

Il n’y a pas de honte à être concerné par une infestation de punaise de lit. 

Tout le monde peut être touché et cela n’est pas lié à un manque d’hygiène de l’occupant !

Les punaises de lit se multiplient très vite. Il convient donc d’agir très rapidement afin d'éviter au maximum l'étendue de l'infestation au sein du logement ou vers d’autres domicile.

Compte tenu du développement de résistance aux insecticides, la lutte mécanique (aspiration, températures extrêmes, lavage) est à privilégier. C’est une solution économique et plus respectueuse de votre santé. Elle doit être réalisée en plusieurs étapes :
 

Etape 1 : Préparez votre logement

  • Bouchez les fissures, jointez les plinthes, recollez les revêtements (tapisserie) décollés.
  • Emballez les objets et meubles dans des sacs fermés ou dans du film plastique avant de les sortir des pièces infestées.

Etape 2 : Traitez vos objets

  • Lavez le linge infesté (linge de lit, vêtement…) et les rideaux en machine à plus de 60°C ou les passer au sèche-linge (mode chaud au moins 30 minutes). Les vêtements doivent ensuite être conservés dans des sacs plastiques scellés jusqu’à la fin de l’infestation.
  • Placez les petits objets et le linge non lavable dans un sac de congélation au congélateur à -20°C, 72 h minimum.

Si vous optez pour la suppression de l’ameublement infesté, cela doit être fait en prenant soin de ne pas contaminer d’autres sites. Il faut donc éviter de les déposer dans la rue et s’assurer qu’ils aillent directement en décharge.  

Avant de laisser un meuble ou de la literie dans la rue

  1. Je m’assure qu’aucune solution me permette d’amener directement le meuble ou la literie en décharge
  2. J’emballe le plus hermétiquement possible chaque meuble ou élément de literie et je colle un papier sur chacun d’entre eux afin de clairement prévenir les éventuels passants de la présence de punaises de lit
  3. Je contacte le service assurant la récupération des encombrants de mon quartier afin de prévenir de la situation et demander une récupération rapide. 

Etape 3 : Procéder au nettoyage de la zone infestée

  • Aspirez avec attention la pièce infestée

Aspirez (avec l’embout fin de l’aspirateur) les œufs, jeunes et adultes que vous apercevez lors de l’inspection des objets et meubles. Aspirez aussi les deux côtés du matelas, le cadre et les lattes de lit (sommier) de façon minutieuse. N’oubliez aucun recoin, et pensez à aspirer vos chaussures avant de sortir des pièces infestées.

Cette aspiration est à renouveler deux fois par jour pendant environ une dizaine de jours et doit être faite de préférence avec un aspirateur à sac afin de pouvoir jeter ce dernier dans un poubelle extérieure en l’ayant au préalable enfermé dans un sac en plastique hermétique. Dans le cas d’un aspirateur sans sac, veillez à vider le contenu aspiré dans un sac plastique hermétique avant de le jeter dans une poubelle extérieure.
A la fin de l’aspiration, nettoyez le conduit de l’aspirateur à l’eau savonneuse ou avec un produit de nettoyage domestique.

  • Nettoyez à la brosse les recoins et tissus pour supprimer les œufs ou les jeunes insectes difficiles à mettre en évidence. 

Attention, le brossage ne les tue pas, il faut donc y associer l’aspirateur ou un grand nettoyage du sol.

Après l’aspiration :

  • Nettoyez minutieusement à haute température, à l’aide d’un appareil à chaleur sèche ou d’un nettoyeur-vapeur (180°C), pour détruire tous les stades de punaises de lit au niveau des recoins ou des tissus d’ameublement.

La majorité des personnes infestées réussit à se débarrasser des punaises de lit en moins de 2 mois.
 

Et le matelas ?

Il peut être tentant de vouloir se débarrasser directement de son matelas en cas d’infestation de punaises de lit. Cette solution doit être envisagée au regard de l’état général du matelas, du niveau d’infestation de la chambre et du risque de ré-infestation du nouveau matelas.

L’achat d’une housse dite « anti-punaise » est recommandé afin d’éviter d’avoir à changer de matelas ou protéger le nouveau.

Le principe de ces housses est purement mécanique : il s’agit de constituer une barrière physique empêchant les punaises de sortir ou d’entrer. La housse présente donc un système de fermeture sécurisé, un tissu résistant aux micro-déchirures, des coutures resserrées et une conception minimisant les points de nidification possibles (pas de rabat ou de systèmes de scratch notamment). Elles doivent être également être lavables à 60°C et maintenues en place au moins 1 an afin d’assurer la mort des éventuelles punaises piégées à l’intérieur.

ATTENTION : la mention « anti-punaises » ne fait l’objet d’aucune certification homologuée à ce jour, soyez donc très vigilants lors de l’achat au respect des caractéristiques que doit réunir ce type de housse.

En cas de persistance de l’infestation après la lutte mécanique, il peut être procéder à une lutte chimique qui doit être exclusivement réalisée par un professionnel.

Les produits de désinsectisation courant n’étant pas suffisant puissants, seuls les produits réservés aux sociétés spécialisés car dangereux pour les gens non-initiés s’avèrent efficaces. De plus, un professionnel peut veiller à la bonne répartition du produit et s’assurer que les punaises n’ont pas de moyens de fuite vers les pièces attenantes ou chez les voisins ! 

Consultez les listes départementales des entreprises 3D (Désinfection-Désinsectisation-Dératisation) agréées, actualisées régulièrement  

Afin d’accompagner les responsables d’établissement dans la gestion de la présence de punaises de lit dans l’environnement du patient, l’ARS Hauts de France, en collaboration avec le CPIAS Hauts de France, a réalisé un guide sur la conduite à tenir pour la prévention et la lutte contre les infestations.