Vaccination Covid-19 - Deux millions d’injections réalisées en Hauts-de-France. Près d’1 adulte sur 3 a reçu au moins une injection

Communiqué de presse
Visuel

La barre symbolique des 2 millions d’injections a été franchie pendant le week-end avec 1 400 530 primo injections réalisées, soit plus de 30% de la population adulte de la région.

Corps de texte

La barre symbolique des 2 millions d’injections a été franchie pendant le week-end avec 1 400 530 primo injections réalisées, soit plus de 30% de la population adulte de la région. Au 1er mai, selon Santé publique France, 628 799 personnes étaient pleinement vaccinées (après avoir reçu deux doses de vaccin ou après une injection pour le vaccin mono dose Janssen et les personnes précédemment positives à la Covid-19).

Parmi les publics actuellement éligibles selon l’âge, 81% des habitants de 70 ans et plus ont reçu au moins une injection, 54% des 60-70 ans et 41% des 55-60 ans.

 

 

Plus de 900 000 injections en avril grâce à une vaccination 7j/7

Le rythme de la vaccination a continué de s’accélérer en avril avec 908 819 injections, contre 673 734 au mois de mars. La semaine passée a été celle d’un nouveau record de vaccination avec 233 193 injections, grâce à une activité continue 7j/7. 64 780 ont été réalisées pendant le week-end, dont 35 160 le 1er mai, soit la région qui a le plus vacciné ce week-end.

La vaccination va continuer de s’accélérer au mois de mai avec la livraison de 1 005 480 vaccins Pfizer (893 880) et Moderna (111 600) programmée à date. Viendront s’ajouter les livraisons de vaccins AstraZeneca et Janssen pour les professionnels de ville. La vaccination avec ce dernier vaccin, monodose, a débuté la semaine passée dans la région avec 7 198 injections à date.

Depuis ce samedi, la vaccination est ouverte aux 18-55 ans présentant une comorbidité associée à un risque de forme grave de Covid-19. Liste des comorbidités :

  • Pathologies cardio-vasculaires ;
  • hypertension artérielle compliquée (notamment complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales) ;
  • antécédent d’accident vasculaire cérébral ;
  • antécédent de chirurgie cardiaque ;
  • insuffisance cardiaque ;
  • antécédents de coronaropathie.
  • Diabète de types 1 et 2 ;
  • Pathologies respiratoires chroniques susceptibles de décompenser lors d’une infection virale, notamment ;
  • broncho pneumopathie obstructive ;
  • insuffisance respiratoire ;
  • asthme sévère ;
  • fibrose pulmonaire ;
  • syndrome d’apnées du sommeil ;
  • Insuffisance rénale chronique ;
  • Obésité avec indice de masse corporelle ≥30 ;
  • Cancer ou hémopathie maligne ;
  • Maladies hépatiques chroniques, en particulier la cirrhose ;
  • Immunodépression congénitale ou acquise ;
  • Syndrome drépanocytaire majeur ou antécédent de splénectomie ;
  • Pathologies neurologiques ;
  • maladies du motoneurone ;
  • myasthénie grave ;
  • sclérose en plaques ;
  • maladie de Parkinson ;
  • paralysie cérébrale ;
  • quadriplégie ou hémiplégie ;
  • tumeur maligne primitive cérébrale ;
  • maladie cérébelleuse progressive ;
  • Troubles psychiatriques 
  • Démence.