VACCINATION COVID-19 Des dispositifs pour répondre à l’augmentation de la demande de vaccination en Hauts-de-France

Communiqué de presse

Depuis le début de la campagne, plus de 5,5 millions de doses de vaccin ont été administrées dans les Hauts-de-France. Au 14 juillet, 3.228.892 personnes ont reçu au moins une première dose de vaccin, soit plus d’1 habitant sur 2 et près des 2/3 des douze ans et plus. 2.522.041 personnes sont pleinement vaccinées.

Alors que l’ARS et la préfecture de région appellent depuis plusieurs semaines les habitants des Hauts-de-France à se faire vacciner rapidement face à la menace du variant Delta et que les premières injections connaissent un regain depuis début juillet, l’allocution du Président de la République le 12 juillet a fortement amplifié la dynamique vaccinale dans toute la région. 92.000 rendez-vous ont ainsi été réservés en ligne dans les Hauts-de-France la seule soirée du 12 juillet. Au mercredi 14 juillet, 99.035 rendez-vous avaient été pris pour une première injection pour la semaine du 12 au 18 juillet, soit une augmentation de plus de 76 % en quatre jours :

Des capacités de vaccination portées à leur maximum

Suite à l’allocution du Président de la République, le Directeur Général de l’ARS HDF a de nouveau réuni en visio-conférence le 13 juillet l’ensemble des acteurs de la vaccination de la région. Il leur a confirmé à cette occasion que les stocks et les prévisions d’approvisionnement en vaccins Pfizer pour la région HDF permettaient un déploiement maximal de l’offre de vaccination, et que toutes les commandes de doses émises par les centres de vaccination seront honorées.

Le Professeur Benoit Vallet a par ailleurs demandé aux centres de vaccination d’ouvrir un maximum de rendez-vous pour des premières injections, si possible 7j/7 et avec des horaires élargis. Il a rappelé à cette occasion que plusieurs centaines de personnels volontaires, notamment des étudiants en santé, s’étaient déclarés disponibles cet été en HDF (via la plateforme renfortrh.solidarites-sante.gouv.fr) pour renforcer les centres de vaccination et les établissements de santé. Le Directeur Général de l’Agence a également invité les centres de vaccination à multiplier les créneaux de vaccination sans rendez-vous et à le faire connaitre localement.

Un accès facilité pour les professionnels concernés par l’obligation vaccinale

Depuis le début de la campagne de vaccination, les professionnels des établissements de santé et médico-sociaux peuvent se faire vacciner en première intention au sein de leur établissement. Au plus fort de la campagne et la demande de l’ARS, de nombreux centres de vaccination avaient dédié à tous les professionnels prioritaires des créneaux réservés ou des lignes de vaccination sans rendez-vous. Lors de la visio-conférence du 13 juillet, le Directeur Général de l’ARS a demandé aux centres de vaccination de réitérer ces facilités d’accès pour tous les professionnels de la santé, du médicosocial et de l’aide à domicile devant se faire vacciner avant le 15/09. Sur présentation d’un justificatif de l’employeur (par ex. une fiche de paie), ils pourront ainsi bénéficier d’un accès coupe-file sans rendez-vous et/ou de créneaux réservés.

Le vaccin Pfizer disponible pour tous les professionnels libéraux des HDF

Depuis début juin, les professionnels libéraux (médecins, infirmiers, pharmaciens, biologistes et sages-femmes) peuvent commander sur le portail national et administrer à leur patientèle le vaccin à ARN messager Moderna. Ces dernières semaines, l’ARS Hauts-de-France avait par ailleurs lancé une expérimentation permettant à des vaccinateurs libéraux de s’approvisionner directement en flacons Pfizer dans un centre de vaccination. Ce dispositif est désormais étendu à toute la région. Le Directeur Général de l’ARS a en effet demandé aux centres de vaccination de réserver et de mettre à disposition des flacons Pfizer auprès des professionnels libéraux, lesquels pourront les retirer dès la semaine prochaine dans les centres de vaccination proches de leur lieu d’exercice. L’organisation matérielle (fourniture de sacs de transport isothermes pouvant contenir jusque 6 flacons) et la traçabilité des opérations sont assurées par l’agence régionale de santé.

Quatre informations utiles à rappeler

De nombreuses opérations « d’aller-vers » organisées dans la région

L’ARS, les centres de vaccination, les collectivités locales, les SDIS, etc. organisent d’ores et déjà et pendant tout l’été de nombreuses opérations de vaccination de grande proximité : centres de vaccinations mobiles ou éphémères dans des communes rurales, en centre-ville ou dans les quartiers, sur le littoral, dans des centres commerciaux, des entreprises, etc. Les organisateurs et collectivités communiquent localement sur les dates et lieux de ces opérations.

Des professionnels libéraux mobilisés

Les médecins, infirmiers, pharmaciens, biologistes et sages-femmes participent pleinement au dispositif de vaccination. Dans l’hypothèse où ces professionnels ne seraient pas référencés sur les sites de prises de rendez-vous en ligne, les patients sont invités à se rapprocher directement de leur professionnel habituel.

Une seule injection pour être pleinement vacciné si on a déjà eu la Covid

Les personnes qui ont déjà eu la Covid-19 ne reçoivent qu’une seule dose de vaccin pour être pleinement vaccinées, y compris avec un vaccin à ARN messager, en raison de la mémoire immunitaire acquise après la maladie. La vaccination pour ces personnes est possible à partir de 2 mois après avoir été positif. Les centres de vaccination peuvent proposer aux personnes qui le souhaitent une sérologie rapide sur place (petite piqure au bout du doigt) afin de déterminer si elles ont contracté la Covid-19 et peuvent être pleinement vaccinées avec une dose unique.

Un délai de 3 à 7 semaines entre les deux injections

La vaccination a été facilitée à l’approche des congés estivaux avec un délai entre les deux injections qui peut s’étendre de 21 à 49 jours, offrant ainsi au public une grande flexibilité pour planifier les deux injections, notamment avant ou après un départ en vacances. La deuxième injection peut par ailleurs être réalisée dans un centre de vaccination différent de la première