Hauts-de-France

Tensions d’approvisionnement en vaccins contre l’hépatite B

Actualité
Date de publication
Visuel
vaccin
La Direction générale de la santé prend des mesures pour garantir la vaccination et le Haut conseil de la santé publique adapte les recommandations de vaccination.
Corps de texte

Depuis le mois de janvier 2017, la France, comme de nombreux pays au niveau international, est confrontée à des tensions d’approvisionnement en vaccins contre l’hépatite B destinés aux adultes. La Direction générale de la Santé et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ont pu obtenir la mise en place des solutions alternatives permettant de garantir l’approvisionnement pour les mois à venir et permettre aux personnes qui le nécessitent de se faire vacciner. 
Le Haut conseil de la santé publique a publié un avis définissant les populations prioritaires à vacciner contre l’hépatite B 

 

La disponibilité des vaccins contre l’hépatite B

  • Les vaccins contre l’hépatite B destinés aux enfants ne sont pas concernés par ces tensions.
  • La distribution des vaccins destinés aux adultes a été réservée aux établissements de santé. Ils peuvent être dispensés aux patients non-hospitalisés prioritaires, sur prescription médicale.

 

Les recommandations du Haut conseil de la santé publique (HCSP)

Ces recommandations définissent les populations prioritaires : il s’agit notamment des professionnels soumis à la vaccination obligatoire (notamment les professionnels de santé), des patients en attente de greffe, des patients dialysés ou présentant une insuffisance rénale chronique.

Les professionnels de santé ont été informés. La Direction générale de la santé invite les populations adultes prioritaires concernées à se rapprocher de leur médecin traitant afin de les conseiller et de les orienter.

→ Consulter les Questions/Réponses 

 

Voir Aussi