Primo-vaccination, rappel et offre vaccinale : le point dans la région Hauts-de-France

Communiqué de presse

Avec un taux d’incidence de 193 contaminations pour 100.000 habitants lors de la dernière semaine glissante (15-21/11), la région Hauts-de-France connaît, comme les autres régions, une forte augmentation de la circulation de la Covid-19 dans tous les départements. La vaccination, associée au maintien des gestes barrières, reste la mesure la plus efficace pour freiner l’épidémie.

Avec un taux d’incidence de 193 contaminations pour 100.000 habitants lors de la dernière semaine glissante (15-21/11), la région Hauts-de-France connaît, comme les autres régions, une forte augmentation de la circulation de la Covid-19 dans tous les départements. La vaccination, associée au maintien des gestes barrières, reste la mesure la plus efficace pour freiner l’épidémie et éviter qu’elle ne puisse de nouveau impacter le système hospitalier. Alors que le ministre de la santé et des solidarités a annoncé l’ouverture du rappel vaccinal à toutes les personnes de 18 ans et plus à compter de ce samedi 27 novembre, l’Agence régionale de santé Hauts-de-France et la préfecture de région font le point sur la dynamique vaccinale et l’adaptation de l’offre dans les prochaines semaines.

 

ENCORE 522.000 PERSONNES NON VACCINÉES DANS LA RÉGION

La couverture vaccinale des personnes de 12 ans et plus, vaccinées avec un moins une dose, est de 90 % en Hauts-de-France. 88% des personnes éligibles sont complétement vaccinées (schéma vaccinal initial, sans intégrer la dose de rappel). Le taux de rappel vaccinal pour les personnes éligibles (avant l’élargissement aux 18 ans et plus) est l’un des meilleurs au niveau national, avec 64 %.

En Hauts-de-France, 3,5 millions de personnes seront progressivement éligibles au rappel (Aisne : 304.000 ; Nord : 1.564.000 ; Oise : 450.000 ; Pas de Calais : 877.000 ; Somme : 352.000), au terme du 5e mois suivant leur dernière injection et en particuliers sur la période allant de janvier à mars 2022. En revanche, malgré les nombreuses solutions de proximité proposées par l’ARS et ses partenaires, 522.000 personnes éligibles ne sont pas du tout vaccinées dans la région, particulièrement dans les tranches d’âge 25-39 ans (14% de non vaccinés), 12-17 ans (17%) et plus de 80 ans (14%). L’ARS et la préfecture de région réitèrent leur appel auprès de toutes les personnes qui n’ont pas encore reçu de première injection à se faire vacciner.

119 CENTRES DE VACCINATIONS OUVERTS EN HAUTS-DE-FRANCE, AVEC DES CAPACITÉS QUI VONT PROGRESSIVEMENT AUGMENTER

Le maillage des centres de vaccination est établi par l’Agence, en concertation avec les professionnels, les élus locaux et les préfectures. Il vise à garantir l’accessibilité à la vaccination partout dans la région. Les Hauts-de-France disposent de l’un des meilleurs maillages en centres de vaccination, avec aujourd’hui 119 centres ouverts sur tout le territoire et une capacité d’extension progressive à environ 140 centres. Dans le cadre de l’élargissement de la campagne de rappel annoncée par Olivier Véran, les centres de vaccination vont par ailleurs augmenter leur capacité actuelle de prise en charge de manière progressive par l’ajout de lignes vaccinales, l’élargissement du nombre jours d’ouverture (y compris dès ce week-end) et des amplitudes horaires. Par ailleurs, des opérations ponctuelles ou des barnums pourront être mis en place ou le sont d’ores et déjà, sur des marchés de Noël comme à Amiens ou dans des centres commerciaux par exemple. Les opérations « d’aller-vers », au plus près des personnes isolées ou éloignées de la santé (unités mobiles, centres de vaccination éphémères…) se poursuivent également.

PRES DE LA MOITIE DES INJECTIONS REALISEES PAR LES PROFESSIONNELS DE VILLE

Les professionnels de santé de ville, en particulier les pharmaciens (80% des officines des HDF sont impliquées dans la vaccination), contribuent aussi très fortement à la vaccination, dans leur cabinet, officine, laboratoire ou à domicile. Avec une activité qui s’est développée depuis l’été et disposant désormais des vaccins à ARN Messager (Pfizer et Moderna), ces professionnels réalisent dans notre région 45% (en novembre, 176.000 injections sur un total de 392.000) des vaccinations contre la Covid-19. N’hésitez pas à vous adresser à un médecin, un pharmacien, un infirmier, une sage-femme, un biologiste ou un chirurgien-dentiste, y compris pour la dose de rappel.

LES GESTES BARRIÈRES, ENCORE ET TOUJOURS

Les gestes barrières, avec le temps, ont tendance à être abandonnés ou moins bien appliqués. Or ils sont indispensables, particulièrement pour lutter contre la Covid-19 et les virus de l’hiver (grippe, rhumes, gastro entérites, bronchiolites, etc.), ces derniers pouvant également produire des formes graves chez des personnes fragiles. Que ce soit pour soi ou pour les autres, il reste essentiel de se laver très régulièrement les mains, d’éternuer dans son coude, de porter un masque en présence d’autres personnes, de ne pas se faire d’embrassade et d’aérer les pièces le plus souvent possible, au minimum quelques minutes toutes les heures.