Prévention des risques liés au bruit : l’ARS Hauts-de-France mobilisée

Actualité
Date de publication
Visuel
femme se bouchant les oreilles
Le bruit constitue une nuisance très présente dans la vie quotidienne des Français : 86% d’entre eux se déclarent gênés par le bruit à leur domicile. Au-delà de cette gêne, l’excès de bruit a des effets sur la santé, à la fois auditifs (surdité, acouphènes…) et extra-auditifs (pathologies cardiovasculaires..). L’ARS Hauts-de-France s’engage donc à prévenir les risques liés au bruit.
Corps de texte

Les effets du bruit sur la santé

Les effets du bruit sur la santé, directs ou extra-auditifs, sont nombreux.

Des effets directs sur l’audition :

  • Surdité d’apparition progressive et insidieuse,
  • Acouphènes : bourdonnements ou sifflements d’oreilles désagréables, ponctuels ou permanents,
  • Hyperacousie : extrême sensibilité aux sons, etc.

Des effets extra-auditifs : perturbation du sommeil, gêne, effets sur les attitudes, les comportements, les performances et l’intelligibilité de la parole. A long terme, le bruit joue également un rôle aggravant sur les pathologies cardio-vasculaires.

Consultez les recommandations sanitaires

Les actions de prévention soutenues par l’Agence

Les jeunes, les musiciens et tous les techniciens du spectacle sont particulièrement exposés à des volumes sonores puissants sur des périodes d’écoute prolongées. Ce sont par conséquent les personnes les plus concernées par les risques auditifs liés à l’écoute ou la pratique de la musique.
 

Dans le cadre de son projet régional de santé (PRS) et du troisième plan régional santé-environnement (PRSE 3), l’ARS Hauts-de-France finance donc différents partenaires pour mener des actions de promotion de la santé auditive qui leur sont directement adressées :

  • Des ateliers pour sensibiliser les jeunes, dans le milieu scolaire et au sein de structures musicales
  • Des formations pour devenir relais sur la question à destination du personnel des structures éducatives ou de loisirs, des professionnels du spectacle, etc.
  • La mise à disposition de bouchons d’oreille et de casques pour les enfants sur les événements musicaux.
  • Des audiométries
  • Des concerts et spectacles pédagogiques

 

 En 2019, 10 786 jeunes ont ainsi été sensibilisés, 240 professionnels-relais formés et 55 actions de sensibilisation grand public réalisées auprès de 4561 personnes sensibilisées.

Les porteurs de projet sont :

L’association Autour des Rythmes Actuels (concerts pédagogiques et interventions en milieu scolaire)

L’association Audition solidarité (structures musicales)

Le Centre d’information jeunesse de l’Aisne (événements musicaux et sensibilisation des scolaires)

La maison de l’environnement de Dunkerque (concerts pédagogiques et sensibilisation des lycéens)

Risques sanitaires liés au bruit: le rôle de l’ARS

L’article L. 1435-1 du code de la Santé Publique, inséré par la loi HPST du 21 juillet 2009 indique que l’ARS « fournit aux autorités compétentes les avis sanitaires nécessaires à l’élaboration des plans et programmes ou de toute décision impliquant une évaluation des effets sur la santé humaine. »

L’agence est  chargée de rendre les avis sanitaires sur les évaluations des risques sanitaires des études d’Impact des dossiers. Ces avis sont donnés dans le cadre des saisines de l’autorité environnementale, ou des conseils départementaux des risques sanitaires et technologiques. Le bruit est l’un des enjeux de santé publique figurant dans ces évaluations sanitaires.

L’ARS peut également, à la demande des maires, évaluer des situations locales au regard des dispositions normatives figurant aux articles L. 1334-32 et R. 1334-33 du code de la santé publique.

L’ARS peut rendre des avis, apporter son expertise, effectuer des mesures acoustiques et réaliser des inspections. Ces interventions concernent plus particulièrement les activités et installations non classées, les lieux musicaux, les activités sportives tels les circuits de vitesse, les stands de tirs….