Près de 9 patients sur 10 actuellement hospitalisés en réanimation dans les Hauts-de-France ne sont pas pleinement vaccinés

Communiqué de presse

Alors que la circulation du virus continue de s’intensifier dans notre région, les données recueillies cette semaine par l’Agence régionale de santé auprès des hôpitaux de la région illustrent de nouveau l’efficacité de la vaccination et son effet protecteur.

Alors que la circulation du virus continue de s’intensifier dans notre région, les données recueillies cette semaine par l’Agence régionale de santé auprès des hôpitaux de la région illustrent de nouveau l’efficacité de la vaccination et son effet protecteur. Elles révèlent notamment que les personnes pleinement vaccinées et actuellement hospitalisées en soins critiques pour Covid présentent toutes des comorbidités lourdes et sont immunodéprimées. Près de 80% de la population éligible à la vaccination en Hauts-de-France a reçu au moins une dose de vaccin et près des 2/3 est pleinement vaccinée. L’ARS appelle les habitants de la région à continuer à se faire vacciner rapidement et massivement.

Sur les 3,2 millions de personnes pleinement vaccinées dans notre région, seulement 7 d’entre elles - âgées et immunodéficientes - sont hospitalisées en soins critiques

En complément des travaux menés par la DREES et publiés le 30 juillet dernier, l’ARS Hauts-de-France a réalisé cette semaine une enquête exhaustive auprès de tous les établissements de santé la région concernant le statut vaccinal des personnes actuellement hospitalisées en réanimation ou soins intensifs et atteintes de la Covid. Sur les 49 patients pris en charge dans la région, seulement 7 d’entre eux ont un schéma vaccinal complet (soit 14 %) et 42 n’ont pas un schéma vaccinal complet (soit 86). Sur ces 42 patients, 40 ne sont pas vaccinés (soit 82%) et 2 ont un schéma vaccinal incomplet (soit 4%). Ces 7 patients en soins critiques quoique pleinement vaccinés ont une moyenne d’âge de 68 ans. Ils ont tous des comorbidités lourdes et sont immunodéprimés, ce qui les rend doublement vulnérables : ils présentent un risque accru de développer une forme grave tout en étant peu protégés par la vaccination. Cette enquête, qui porte sur des petits effectifs, illustre en région les observations et études menées au niveau national ou international sur l’efficacité du vaccin contre la Covid-19 et son effet protecteur.

Au 4 août, 77% de la population éligible à la vaccination (12 ans et plus) en Hauts-de-France a reçu au moins une dose de vaccin et 64% est pleinement vaccinée.

Des milliers de rendez-vous disponibles à court terme dans plus de 130 centres de vaccination et auprès des professionnels libéraux

Au moins 900.000 doses de vaccin sont disponibles pour des primo-injections en centres de vaccination, depuis fin juillet et jusque fin août. De nombreux créneaux sont réservables à court terme. La très grande majorité des centres de vaccination restent ouverts pendant l’été et proposent des horaires élargis, une ouverture 7j/7 et du sans-rendez-vous. Le site de référence sante.fr identifie désormais les centres de vaccination qui proposent ces créneaux sans rendez-vous. Dans l’hypothèse où les professionnels libéraux ne seraient pas référencés sur les sites de prises de rendez-vous en ligne, les patients sont invités à se rapprocher directement de leur professionnel habituel. Pour rappel, les professionnels libéraux de la région peuvent désormais disposer de doses de vaccin Pfizer.

Cette offre en centre de vaccination et chez les professionnels libéraux s’accompagne également de nombreuses opérations de vaccination de grande proximité, partout en région : opérations mobiles ou éphémères dans des communes rurales, en centre-ville ou dans les quartiers, sur le littoral, dans des centres commerciaux, etc. 

Un taux d’incidence régional qui continue de s’intensifier

Selon Santé Publique France, la circulation virale s’intensifie encore dans la région avec, en semaine 30, 5.954 nouveaux cas de Covid-19 diagnostiqués, soit une augmentation de 17 % par rapport à la semaine précédente. Le taux d’incidence (TI) régional s’établit à 100 cas/100.000 habitants. Les TI sont toujours en progression dans les départements du Nord, de l’Oise et du Pas-de-Calais.

A l’échelle des EPCI, Santé Publique France note que la situation épidémique continue de se dégrader avec plus de 40 % des territoires où les TI sont désormais supérieurs au seuil d’alerte (50 cas/100 000 habitants). Des TI supérieurs à la moyenne régionale sont observés notamment sur les principaux secteurs urbains de la région, principalement dans la métropole lilloise, le bassin minier, sur les territoires de Creil, Amiens, Soissons, etc. Santé Publique France observe toujours une activité épidémique importante depuis début juillet sur une grande partie du littoral des Hauts-de-France.