Hauts-de-France

Personnes âgées : un secteur qui recrute

Actualité
Date de publication
Visuel
Aider les autres c'est mon métier
Aujourd’hui, ce sont plus de 500 000 salarié-e-s qui travaillent dans les services d’aide et d’accompagnement à domicile : accompagnant éducatif et social, portage des repas à domicile, accompagnement à la mobilité, garde itinérante de jour ou de nuit.
Corps de texte

Les intervenants à domicile sont à 98% des femmes, avec une moyenne d’âge de 45 ans, 62% sont sans diplôme et 70% travaillent à temps partiel.

Victimes parfois d’un déficit d’image, ces métiers n’en sont pas moins essentiels pour faire vivre la solidarité au quotidien, la prise en compte des attentes et des choix des personnes les plus vulnérables.

La loi de 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement insiste sur la nécessité d’améliorer la qualification des professionnels. A terme, la volonté de l’Etat est d’augmenter le taux de professionnels diplômés, en les accompagnant vers des formations qualifiantes pour leur permettre d’envisager des perspectives d’évolution de carrière.

C’est pourquoi, le ministère des Affaires sociales et de la Santé vient de lancer « Aider les autres, c’est mon métier » : une campagne de valorisation des métiers de l’aide à domicile.

Les avancées de la loi relative à l'adaptation de la société au vieillissement

" Ces professionnels exercent toutes les activités permettant d’accompagner les personnes âgées dans leur vie quotidienne. D’ici à 2030, ce sont 300 000 emplois supplémentaires qui seront créés dans ce secteur très dynamique de la silver économie », déclare Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des personnes âgées et de l’autonomie. "

La loi d’adaptation de la société au vieillissement a permis la revalorisation de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), à hauteur d’un demi-milliard d’euros par an (entièrement financée par la contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie - CASA), et des salaires de la branche d’aide à domicile à hauteur de 25 millions d’euros par an, répondant aux attentes du secteur, et également financée par la CASA.

Les personnes âgées de 60 ans et plus sont au nombre de 15 millions aujourd’hui. Elles seront 20 millions en 2030 et près de 24 millions en 2060. Le nombre des plus de 85 ans passera de 1,4 million aujourd’hui à 5 millions en 2060.

Cette «révolution de l'âge», qui repose sur l'augmentation de l'espérance de vie, constitue une chance. C'est également un défi majeur pour la société qui doit s'adapter dès à présent, pour permettre à tous de profiter, dans les meilleures conditions sociales, économiques et de santé, et le plus longtemps possible, de ce formidable progrès.

Il est essentiel de faire la promotion de ces métiers au regard des enjeux sociétaux que recouvre le vieillissement de la population et des enjeux économique induits par la structuration et le développement de la silver économie.

Les personnes âgées de 60 ans et plus sont au nombre de 15 millions aujourd’hui. Elles seront 20 millions en 2030 et près de 24 millions en 2060. Le nombre des plus de 85 ans passera de 1,4 million aujourd’hui à 5 millions en 2060.

Cette «révolution de l'âge», qui repose sur l'augmentation de l'espérance de vie, constitue une chance. C'est également un défi majeur pour la société qui doit s'adapter dès à présent, pour permettre à tous de profiter, dans les meilleures conditions sociales, économiques et de santé, et le plus longtemps possible, de ce formidable progrès.

Il est essentiel de faire la promotion de ces métiers au regard des enjeux sociétaux que recouvre le vieillissement de la population et des enjeux économique induits par la structuration et le développement de la silver économie.

Voir Aussi