Pacte de refondation des urgences : une déclinaison en région Hauts-de-France

Article

Afin de traiter en profondeur la question des urgences et de trouver des solutions durables, Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé a annoncé le 9 septembre 2019 un « pacte de refondation des urgences ».

Ces dernières années, l’activité des urgences a connu une augmentation continue, comme c’est le cas également chez nos voisins européens. Ainsi, le nombre de passages annuels a doublé en 20 ans, atteignant plus de 21 millions en 2017. Bien que les moyens aient suivi cette augmentation, celle-ci provoque des tensions croissantes, soumettant les patients à des situations d’attente excessive ou des conditions d’accueil parfois difficiles. Malgré leur engagement sans faille, les professionnels souffrent eux-mêmes de ne pouvoir garantir en permanence, sous cet afflux, la qualité d’accueil et de prise en charge à laquelle ils sont attachés.

Afin de traiter en profondeur la question des urgences et de trouver des solutions durables, Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé a annoncé le 9 septembre 2019 un « pacte de refondation des urgences ». Composé de 12 mesures, il prévoit plus de 750 millions d’euros de crédits jusque 2022 pour transformer les urgences.

  • Mesure 1 : Mettre en place dans tous les territoires un service distant universel pour répondre à toute heure à la demande de soins des Français : le service d’accès aux soins (SAS)

Créer en cabinet, en maison et centre de santé une alternative complète et attractive

  • Mesure 2 : Renforcer l’offre de consultations médicales sans rendez-vous en cabinet, maison et centre de santé
  • Mesure 3 : Donner à la médecine de ville les mêmes outils de prise en charge que les urgences
  • Mesure 4 : Offrir aux professionnels non médecins des compétences élargies pour prendre directement en charge les patients
  • Mesure 5 : Généraliser des parcours dédiés aux personnes âgées pour éviter les urgences
  • Mesure 6 : Intégrer la vidéo à distance dans tous les SAMU

Renforcer la qualité et la sécurité des prises en charge dans les services d’urgences

  • Mesure 7 : mieux utiliser les compétences médicales et soignantes rares en graduant les services d’urgence et en réformant les transports médicalisés
  • Mesure 8 : renforcer et reconnaître les compétences des professionnels des urgences
  • Mesure 9 : lutter plus efficacement contre les dérives de l’intérim médical
  • Mesure 10 : réformer le financement des urgences
  • Mesure 11 : renforcer la sécurité des professionnels exerçant aux urgences

Faciliter la sortie des patients des services d’urgences

  • Mesure 12 : Fluidifier l’aval des urgences grâce à l’engagement de tous en faveur de l’accueil des hospitalisations non programmées

 

En région Hauts-de-France, ce pacte national a été transposé en une feuille de route régionale pour mieux prendre en compte les spécificités des territoires et adapter la réponse aux problématiques locales. Elle inscrit dans les prochaines années la mise en œuvre d’actions prioritaires sur les urgences, et plus globalement, sur le parcours de soins non programmés. Elle se doit donc d’être évolutive et sera enrichie de nouveaux échanges et e nouvelles contributions.