Hauts-de-France

Maladies cardiovasculaires : L’ARS et l’URPS pharmaciens organisent le dépistage précoce en pharmacie.

Communiqué de presse
Visuel
enseigne de pharmacie
Le 25 mars prochain, l’ARS et l’URPS pharmacien lancent une action de dépistage des maladies cardiovasculaire en pharmacie dans le bassin minier. Les personnes présentant les facteurs risques (surpoids, hypertension, diabète) se verront proposer un dépistage avec ou sans RDV, gratuit et confidentiel.
Corps de texte

Le 25 mars prochain, l’ARS et l’URPS pharmacien lancent une action de dépistage des maladies cardiovasculaire en pharmacie dans le bassin minier. Les personnes présentant les facteurs risques (surpoids, hypertension, diabète) se verront proposer un dépistage avec ou sans RDV, gratuit et confidentiel. L’objectif étant de faire entrer les malades qui s’ignorent dans un véritable parcours coordonnée de soins et éviter ainsi des pathologies plus graves comme l’infarctus, l’AVC ou l’embolie pulmonaire.

Avec un taux de mortalité prématurée supérieur de 35% à la moyenne national, la région Hauts-de-France est l’une des régions qui présente, pour l’ensemble des maladies cardio-vasculaires (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, embolie pulmonaire, angine de poitrine, artérite) l’un des taux de mortalité prématurée les plus élevés par rapport à la moyenne nationale.

Afin de prévenir les maladies cardiovasculaires ou éviter la survenue de complications, il est nécessaire de repérer le plus tôt possible les facteurs de risque (hypertension artérielle, diabète, hyper-cholestérolémie, surpoids/obésité, sédentarité, tabagisme, stress) et la BPCO (Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive) en particulier chez les personnes les plus éloignées du système de soins. Les patients repérés précocement  doivent ensuite être intégrés dans un véritable parcours coordonné par le médecin traitant en lien avec l'ensemble de l'équipe de soins primaires.

Pour cela, l’ARS et l’URPS pharmaciens ont expérimenté, en 2016 sur le secteur de Lens-Hénin, un mode de dépistage innovant : un repérage et un dépistage ciblés des facteurs de risque cardio-neurovasculaire dans les lieux de santé où se rend le plus souvent la population : les pharmacies d’officine. 37 pharmacies volontaires et pharmaciens spécifiquement formés au dépistage (entretien motivationnel, risque cardio vasculaire, outils …) ont ainsi participé à l’expérimentation. Celle-ci a permis de dépister au total 471 patients. Près de la moitié d’entre eux présentaient au moins deux facteurs de risque, 80 % ont été orientés vers leur médecin traitant.

Ces résultats très encourageants ont conduit l’ARS et ses partenaires à déployer cette action de dépistage dans tout le bassin minier. Elle sera également déployée en Sambre-Avesnois-Thiérache, second territoire prioritaire du Projet régional de santé, à partir d’octobre 2019. Elle durera jusqu’au 30 juin 2023 soit sur toute la durée du Projet Régional de Santé (PRS) et bénéficiera du soutien de l’Agence par un financement de 1,75 million d’euros sur 5 ans.

Aller plus loin