Tiques et maladies associées (lyme et autres)

Actualité
Maladie de Lyme

Les tiques sont répandues partout en France, surtout en dessous de 1 500 m d’altitude. Elles vivent de préférence dans des zones boisées et humides, les herbes hautes des prairies, les jardins et les parcs forestiers ou urbains. Elles peuvent transmettre des maladies, dont la maladie de Lyme. Les contaminations humaines sont plus fréquentes en France entre le début du printemps et la fin d'automne

Définition

Plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques  :

  • Les tiques sont des arthropodes de petite taille, visibles à l’œil nu qui vivent dans les milieux naturels, profitant du passage d'un hôte (humain ou animal) pour s'y fixer et se nourrir de leur sang.
  • La tique n’est pas dangereuse dans l’immédiat, mais elle peut transmettre des virus, des bactéries ou des parasites à l’origine de différentes maladies (ex. maladie de Lyme, encéphalites à tiques, Rickettsioses).

 

Protection individuelle contre les morsures de tiques

Plusieurs précautions sont à prendre lors d’une promenade en forêt pour minimiser l’exposition :

  • Marcher au milieu des sentiers en évitant les contacts avec les herbes et les buissons.
  • Porter des vêtements clairs (afin de repérer rapidement les tiques) à manches longues et des pantalons rentrés dans des chaussettes. Porter chapeau est également recommandé car la détection des tiques dans le cuir chevelu est difficile.
  • Utiliser des répulsifs sur la peau et les vêtements en respectant les contre-indications pour les enfants et les femmes enceintes.
  • Inspecter le corps après une exposition éventuelle.

Téléchargez le dépliant "prévenir les piqûres de tiques ", ici 

 

Conduite à tenir en cas de morsure

HAS – prévention des maladies vectorielles à tique : 

Ce qu'il ne faut pas faire : 

  • Ne pas tirer sur la tique (ni avec vos doigts, ni avec une pince à épiler) car vous risqueriez de l’arracher en laissant son rostre (une partie de sa tête) dans la peau,
  • Ne pas la manipuler en appuyant sur le corps de la tique (c’est ce qui arrive quand on tire sur la tique) pour éviter la transmission de maladies,
  • Ne pas utiliser d’alcool ou d’éther, car risque de régurgitation et de transmission de maladies infectieuses,

Retrait de la tique

  • Le retrait d’une tique doit être réalisé le plus rapidement possible à l’aide d’un tire-tique, par rotation-traction de façon perpendiculaire à la peau, en évitant d’arracher la tête de la tique. Ce tire-tique, commercialisé en particulier en pharmacie, existe en petite taille pour les nymphes et en grande taille pour les adultes.
  • Il faut désinfecter le site de morsure après le retrait et non pas avant.

Comment retirer une tique ?

Surveillance – prendre un avis médical

  • Pas de traitement systématique devant une morsure de tique mais prendre un avis médical
  • La zone de morsure doit être surveillée dans les semaines qui suivent, à la recherche de la survenue d’une rougeur qui devra faire consulter rapidement son médecin traitant. D’autres signes sont à surveiller et doivent également faire consulter un médecin : douleurs, fièvre, fatigue inexpliquée.

piqure de tiques : point rouge au centre de la tique avec un second cercle rouge au delà

 

Prise en charge des Maladies Vectorielles à Tiques : des Centres de Compétence en région Hauts-de-France

Des centres de compétence, désignés par les ARS, ont vocation à établir un diagnostic médical et des traitements adaptés à la réalité de ces maladies pour les patients les plus complexes

Ils constituent un niveau de recours de proximité auquel peuvent s’adresser les médecins généralistes ou spécialistes confrontés à des cas complexes. Ces centres de compétence offrent une prise en charge pluridisciplinaire et pluriprofessionnelle des patients.

L'ARS a identifié deux centres de compétence pour la prise en charge des maladies vectorielles à tiques dans la région Hauts-de-France. Ils sont rattachés au Centre de Référence du Groupe hospitalier intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne).

Centres de compétence des maladies vectorielles à Tiques

CC MVT

Coordonnées

CHU AMIENS PICARDIE - site nord (hôpital nord)

1 place Victor Pauchet

80054 AMIENS cedex 1

 

Consultations maladies infectieuses et tropicales

secrétariat

tél.: 03 22 66 88 81

mèl: pathologieinfectieuse.secretariat@chu-amiens.fr

 

POLYCLINIQUE SAINT COME

7 rue Jean-Jacques Bernard

BP 70 409

60204 COMPIEGNE cedex

Service de médecine polyvalente

secrétariat

tél. : 03 64 21 81 62  

mèl : scr.zedan@stcome.com