L’offre de vaccination Covid-19 évolue : où se faire vacciner ?

Actualité

L’offre de vaccination évolue en permanence depuis le lancement de la campagne de vaccination afin de l’adapter aux besoins des habitants des Hauts-de-France.

Les centres de vaccination passent le relai

L’ARS avait travaillé en début d’année avec les centres au maintien d’une offre de vaccination la plus large possible, jusque fin février, afin de permettre aux personnes qui n’avaient pas fait leur rappel de pouvoir y accéder le plus rapidement possible alors que de nouvelles modalités d’application du pass vaccinal sont entrées en vigueur le 15 février.

Après une activité importante pendant cette campagne de rappel, les centres de vaccination connaissent depuis plusieurs semaines une forte baisse de leur activité. Cette forte baisse de la demande de vaccination et la très bonne couverture vaccinale ont conduit l’ARS et les acteurs de santé locaux à engager la fermeture des centres de vaccination, comme partout en France, afin de permettre aux équipes médicales et paramédicales de reprendre des activités de santé plus classiques.  Si cela s’avérait nécessaire, l’Agence régionale de santé pourra rétablir au plus vite une offre vaccinale conséquente dans toute la région.

Où se faire vacciner ?

Vous pouvez être vacciné chez votre médecin traitant (généraliste ou spécialiste), chez votre médecin du travail, en pharmacie, en cabinet infirmier ou sage-femme, à domicile ou au sein des services où vous êtes suivi, chez votre chirurgien-dentiste ou en laboratoire de biologie médicale.

Rendez-vous sur Sante.fr.
Rendez-vous sur notre rubrique « Covid-19 : tout savoir sur la vaccination »

La vaccination pour les résidents d’Ehpad est proposée directement au sein de l’établissement après avoir recueilli le consentement du résident ou, le cas échéant, de sa famille.

La vaccination reste accessible à tous. Toutes les personnes qui n’ont pas encore entamé leur schéma vaccinal ou n’ont pas réalisé de rappel sont invitées à se faire vacciner dès que possible. Cela vaut pour l’ensemble de la population de plus de 5 ans, et encore plus pour les personnes âgées et les femmes enceintes, plus à risque de forme grave.