L’ARS renforce l’accompagnement des établissements

Communiqué de presse
Visuel
Alors que les plus vulnérables sont les plus touchés par la Covid-19, l’ARS Hauts-de-France renforce les mesures exceptionnelles prises depuis mars dernier pour les établissements médico-sociaux, avec pour objectif de protéger leurs résidents de l’épidémie. Des tests antigéniques seront notamment proposés à tous les personnels au retour des vacances de la Toussaint.
Corps de texte

Des tests antigéniques pour tous les personnels

Expérimentés depuis mardi à Amiens et Laon, les tests antigéniques seront déployés dès la semaine prochaine par l’ARS dans les établissements médico-sociaux de la région, afin que l’ensemble des 60 000 personnels d’Ehpad, Maisons d’accueil spécialisées (MAS), Foyers d’accueil médicalisés (FAM) et Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) puissent procéder à un test au retour des vacances de la Toussaint.

Les tests antigéniques permettent d’obtenir un résultat en moins de 30 minutes afin de mettre en place le plus rapidement possible les mesures d’isolement et limiter ainsi le risque de contamination pour les résidents.

Des entrées et sorties d’hôpital fluidifiées 

Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées, une coordination gériatrique est mise en place à l’échelle des territoires avec les établissements publics et privés. Cette coordination a pour objectif d’adapter dans chaque territoire les organisations pour garantir la bonne prise en charge hospitalière des personnes âgées qui en ont besoin.

Cette coordination vise également à fluidifier les sorties d’hospitalisation en proposant des prises en charge adaptées, dans les services de Soins de suite et réadaptation ou en Ehpad. L’ARS a en effet  ouvert à tous les Ehpad la possibilité d’accueillir des résidents de façon temporaire afin de permettre une transition et une continuité de la prise en charge après une hospitalisation et avant le retour au domicile. Le reste à charge pour ces patients est intégralement financé par l’ARS.

Un accompagnement au quotidien des établissements par l’ARS

Depuis le début de l’épidémie, et les premiers cas dans les établissements médico-sociaux, l’ARS accompagne individuellement chaque structure dans la gestion de la situation dès le premier signalement. Les médecins et agents de l’ARS conseillent ainsi les établissements dans les mesures de gestion spécifiques et pour toute problématique rencontrée.

L’Agence intervient également autour de chaque cas confirmé pour réaliser un contact tracing et ainsi mettre en place les mesures d’isolement et organiser les tests nécessaires pour casser les chaînes de transmission.

Des guides de recommandations conçus avec des professionnels du secteur médico-social (directeurs d’établissements, médecins, gériatres, infectiologues, hygiénistes, etc.) ont été actualisés et diffusés à tous les établissements de la région. Ils rassemblent des conseils et bonnes pratiques pour adapter le fonctionnement de l’établissement à la lutte contre la Covid-19 et mettre en place des mesures de protection efficaces. Ils sont disponibles sur le site internet de l’ARS.

Des mesures pour les Ehpad qui perdurent depuis le printemps

L’ARS Hauts-de-France a pris dès le début de l’épidémie des mesures visant à soutenir les Ehpad de la région, en particulier :

  • Le renforcement de la présence médicale

L’ARS finance depuis mars l’augmentation du temps de travail des médecins coordonnateurs dans les Ehpad qui en ont besoin.

  • Le déploiement de la téléconsultation

L’Agence a déployé l’outil régional de téléconsultation de Prédice auprès de tous les médecins généralistes de la région, leur permettant notamment d’utiliser cette solution sécurisée pour leurs patients en Ehpad. Au total, plus de 100.000 téléconsultations ont été réalisées depuis mars dans la région. Plus de 7.000 professionnels de santé libéraux ou exerçant en établissements sont inscrits sur Prédice.

  • La mise en place d’une réponse gériatrique pour aider les professionnels

Les personnels soignants des établissements peuvent bénéficier à l’échelle du territoire de l’accompagnement à distance d’un gériatre hospitalier lorsque nécessaire, tous les jours, week-end compris, entre 8h et 20h.

En savoir plus sur les 11 mesures prises depuis mars dernier.