Hauts-de-France

L’ARS met en place une nouvelle organisation de la permanence des soins ambulatoires

Actualité
Date de publication
Visuel
consultation chez un  médecin de ville
La permanence des soins ambulatoires (PDSA) permet aux patients d’avoir accès à un médecin de garde en dehors des horaires d’ouverture habituels des cabinets. A compter du 1er novembre 2018, une nouvelle organisation est donc mise en place dans ces départements. Elle permettra d’assurer plus facilement la présence d’un médecin sur chaque territoire.
Corps de texte

Une organisation qui mobilise moins de médecins et qui les rémunère mieux

La région est découpée en territoires de permanence des soins. Ces territoires constituent les périmètres géographiques des différentes gardes assurées par les médecins généralistes. Faute de médecins volontaires, certains territoires n’avaient plus - ou avaient moins - de médecins de garde.

Pour permettre à toute la population d’avoir accès à un médecin en dehors des horaires habituels d’ouverture des cabinets, l’ARS a donc demandé aux représentants des médecins (Conseils de l’ordre et URPS) de faire des propositions pour augmenter la taille des secteurs de garde, permettant ainsi de diminuer le nombre de secteurs de garde et par conséquent le nombre de médecins à mobiliser.
Cela permettra ainsi d’assurer plus facilement la présence d’un médecin de garde sur chaque territoire. En contrepartie, les médecins volontaires pour assurer les gardes sont mieux rémunérés : l’ARS, qui finance intégralement la PDSA, a ainsi multiplié par 2 le précédent tarif de l’astreinte. 

Pour mémoire, l’organisation des gardes (recherche des médecins volontaires, gestion des plannings de garde, etc.) est une compétence du Conseil de l’ordre des médecins. Il lui appartient notamment de s’assurer de la complétude des tableaux de garde. 

Une organisation qui répond aux besoins des patients et qui lutte contre les inégalités territoriales de santé

La nouvelle PDSA présente plusieurs avantages pour les patients :

  • Les territoires sont couverts par un médecin de garde, de 20h à minuit les soirs de semaine, de midi à minuit les samedis, de 8h à minuit les dimanches et jours fériés. 
  • Des gardes sont également assurées de minuit à 8h sur les territoires où une activité significative existe. 
  • La population de toute la région peut désormais contacter un médecin généraliste régulateur de minuit à 8h, en complément du 15. Cette permanence en nuit profonde n’existait jusqu’alors que partiellement. Avec la nouvelle organisation, un patient peut donc être rassuré sur son état de santé, avoir une conduite à tenir ou être pris en charge au cours de la nuit. Ce système permet aussi d’éviter un déplacement inutile aux urgences. 
     

Une organisation préparée et approuvée par les représentants des médecins

Cette nouvelle organisation a été établie par l’ARS en concertation étroite avec les représentants des acteurs de santé : les cinq conseils départementaux de l’ordre des médecins, l’URPS, les cinq SAMU, les cinq associations de médecins régulateurs libéraux, France Assos Santé qui représente les usagers, des urgentistes représentants les fédérations hospitalières publiques et privées. Depuis le début de l’année, une quinzaine de réunions se sont tenues à l’ARS et dans les territoires, afin d’écouter, de co-construire et d’échanger avec les professionnels sur cette nouvelle organisation. Suite à ces concertations, le cahier des charges régional de la PDSA Hauts-de-France a été arrêté le 3 août et publié le 6 août dernier, pour une mise en œuvre au 1er novembre 2018.

La PDSA en pratique, pour les patients

Fièvre, vomissements, toux persistante… il est parfois nécessaire de consulter un médecin en dehors des heures habituelles d’ouverture des cabinets libéraux. Cela est possible grâce à la permanence des soins ambulatoires (PDSA), une mission de service public organisée par l’ARS et assurée par des professionnels de santé volontaires exerçant dans les cabinets libéraux, les maisons de santé, les associations de permanence des soins (dont SOS médecin), en liaison avec les établissements de santé. La PDSA permet de prendre en charge les besoins des patients aux heures de fermeture habituelles des cabinets en appelant un médecin par téléphone.

Les numéros de la PDSA :

Pour le Nord : Médi’ligne 59 - ☎ 03 20 33 20 33
Pour le Pas-de-Calais : Médi’ligne 62 - ☎ 03 21 71 33 33
 

Ces appels sont analysés par les médecins libéraux. Ceux-ci interrogent et apprécient la gravité de l’état de santé du patient. Ils apportent la réponse correspondant aux besoins et choisissent de :

  • donner des conseils médicaux, en attendant de voir le médecin traitant le lendemain, 
  • diriger vers la pharmacie de garde, 
  • inviter le patient à se rendre au cabinet de garde du médecin, ou à l’une des 27 maisons médicale de garde de la région,
  • orienter vers les urgences de l’hôpital le plus proche, 
  • faire intervenir le SAMU.

Si l’état de santé du patient nécessite qu’il rencontre un médecin sans attendre le lendemain, le médecin régulateur choisira le mode d’intervention le plus approprié. Si besoin, un transport sanitaire du patient pourra être organisé sur décision du médecin régulateur.