Hauts-de-France

L’ARS Hauts-de-France récompense sept initiatives régionales sur le thème des droits des usagers de la santé

Actualité
Date de publication
Visuel
Image Source
remise de prix ARS- Droit des usagers
Le 18 avril 2017, l’Agence régionale de santé des Hauts-de-France a récompensé sept initiatives régionales autour de la connaissance et du renforcement des droits des usagers. Proposé aux acteurs locaux par l’ARS, le concours annuel « droits des usagers de la santé » met en lumière des démarches exemplaires sur ce thème.
Corps de texte

Depuis 2011, année des patients et de leurs droits, le label « droits des usagers de la santé» valorise des expériences exemplaires et innovantes en matière de promotion des droits des patients et des usagers au travers d’un concours annuel. Dispositif inédit d’accompagnement d’une politique publique, la labellisation mobilise les professionnels de santé en suscitant les initiatives et en « faisant vivre les droits ». 

Pour l’édition 2017, l’ARS a récompensé sept initiatives régionales sur les 22 candidatures reçues en décernant deux grands prix régionaux et cinq prix du jury. Les deux grands prix ont participé au concours national « droits des usagers de la santé ».

Les deux grands prix régionaux

« Jeu KESKESEX » de l’association ADAPEI de l’Oise
L’ADAPEI de l’Oise, engagée dans une dynamique visant à favoriser le droit à une vie sexuelle et affective pour les personnes en situation de handicap mental, a mis en place un outil qui permet d’aborder de manière décomplexée cette thématique majeure, parfois difficile à appréhender.
Le jeu KESKESEX est facile d’appropriation et d’utilisation. L’aspect ludique de l’outil renforce son potentiel libérateur de paroles et permet un véritable changement des perceptions et des représentations, pour les personnes accompagnées comme pour les professionnels et les familles.

Ce projet a également été distingué et récompensé au concours national « droits des usagers de la santé » lors de la cérémonie organisée au Ministère chargé de la santé à Paris le 18 avril 2017.

 « Autonomie alimentaire en oncologie pour prévenir la dénutrition » du pôle d’enseignement supérieur UniLaSalle;
Le Centre Hospitalier de Beauvais et le Comité de l’Oise de la Ligue contre le Cancer proposent, pour les personnes atteintes de cancer, des recettes simples et rapides à réaliser. En leur permettant de retrouver l’envie de manger et de préparer des repas, il s’inscrit dans une dynamique de soins, avec pour objectif de réduire la dénutrition (source de 25% de la mortalité), tout en répondant à un impératif social majeur, celui de préserver la qualité de vie des personnes et de maintenir leur place au sein de la famille,
Partant de solutions déployées intuitivement par les malades pour atténuer les effets secondaires invalidants, le programme a su associer les usagers à l’ensemble des étapes de la recherche.

Les cinq prix du jury

Médiation santé à l'épicerie solidaire et sociale - Ville d’Armentières
Cette initiative a pour but d’améliorer l'accès aux droits, à la prévention et à la santé des personnes en situation de précarité en développant des modèles d'accompagnement spécifiques à partir de l’Épicerie solidaire et sociale. Une médiatrice santé au sein de l’épicerie met en place des séances d’information et de sensibilisation en partenariat avec les acteurs locaux, assure un suivi individuel des usagers dans ses démarches de droits et de soins, accompagne physiquement les usagers dans leurs démarches de droits et de soins et anime une  programmation d'actions de promotion de la santé et bien-être au sein de l'épicerie sociale et solidaire.

Co construction d'une offre de formation à distance pour les aidants - GCS e-santé Picardie – FORMe
Ce projet propose aux aidants, grâce à l'expérimentation d'un outil de type « serious game », une offre de formation utilisant les nouvelles technologies, ludique et adaptée pour leur apporter des connaissances et compétences. Le jeu et les modules de formation sont conçus dans une démarche de co-construction pour répondre réellement aux besoins et aux attentes des aidants.

Accompagner le droit à la vie affective et sexuelle - Institut d'Education Motrice Christian Dabbadie
Cette action a pour objectif d’accompagner la déclinaison concrète du droit à la vie affective et sexuelle dans deux établissements médico-sociaux (enfants, adolescents et jeunes adultes en situation de handicap moteur et des jeunes en situation de handicap mental). Dans une approche artistique des problématiques liées à l'émergence des sentiments amoureux et de la sexualité, les capacités créatrices des jeunes et la rencontre avec le public sont valorisés.

Journée régionale des conseils de la vie sociale – Association des paralysés de France
Par l’organisation d’une journée régionale des conseils de la vie sociale, l'APF et l’Établissement Public social et médico-social d’Amiens ont souhaité favoriser l’échange interstructures et multi partenarial autour d’un droit fondamental pour les personnes accompagnées en structure. Il s’agissait réunir les représentants d’usagers de différentes organisations et territoires de santé picards et d’engager une réflexion commune autour des droits des usagers.

Enquête de satisfaction « patients » - Clinique Val d’Aquennes
À l’initiative d’une représentante des usagers de la Clinique, une enquête de satisfaction a été mise en place en complément de celui de l’établissement avec pour objectifs : recueillir directement auprès des patients leur satisfaction via une personne impartiale vis-à-vis de la structure, mettre en place un questionnaire de satisfaction qui évalue l'intégralité du parcours du patient, améliorer les échanges avec les usagers en proposant une écoute différente, impliquer la représentante des usagers dans la dynamique de l'établissement.  

Ces prix ont été remis lors de la journée régionale dédiée aux droits des patients organisée par la conférence régionale de la santé et de l’autonomie des Hauts-de-France sur le thème « parcours de santé : parcours de droits, droit au parcours ». Alors que  La loi de modernisation de notre système de santé réaffirme la nécessité d’une véritable médecine de parcours, tangible, pour les patients, cette journée avait pour objectifs de définir ce que recouvre la notion de « Parcours de santé » au travers de trois tables rondes : 

  • Comment permettre à chacun de recevoir « les bons soins par les bons professionnels dans les bonnes structures au bon moment ?
  • Comment accompagner ce changement de paradigme profond : l’adaptation de la prise en charge autour des besoins de la personne (et non plus l’inverse) ? 
  • Comment faire évoluer les pratiques professionnelles en conséquence et dans le respect des droits des usagers ?