L’ARS Hauts-de-France récompense les démarches exemplaires des acteurs de santé en matière de qualité et de sécurité des soins

Communiqué de presse

Initié en 2019, dans le cadre la Semaine de la sécurité des patients (SSP), l’ARS Hauts-de-France renouvelle la remise de son prix qualité. Cette année, 6 lauréats ont été récompensés. Les trois premiers prix ont été attribués au Centre hospitalier de Péronne, à l’hôpital Maritime de Berck et à la CPTS (Communauté Pluriprofessionnelle Territoriale de Santé) association santé Pévèle du Douaisis.

Initié en 2019, dans le cadre la Semaine de la sécurité des patients (SSP), l’ARS Hauts-de-France  renouvelle la remise de son prix qualité. Cette année, 6 lauréats ont été récompensés. Les trois premiers prix ont été attribués au Centre hospitalier de Péronne, à l’hôpital Maritime de Berck et à la CPTS (Communauté Pluriprofessionnelle Territoriale de Santé) association santé Pévèle du Douaisis. Cette distinction récompense leurs démarches exemplaires en matière de qualité et de sécurité des soins.

Un prix pour récompenser l’engagement des professionnels en faveur de la sécurité des patients

Priorité de l’ARS Hauts-de-France, la qualité des soins a, depuis trois ans, son prix dans notre région. Cette deuxième édition a été couronnée de succès puisque 41 projets ont été déposés, dont la qualité a été unanimement saluée par le jury, composé d’un représentant de la Conférence régionale de la santé et de l’autonomie (CRSA), de France Assos Santé Hauts-de-France, de représentants des directions de l’ARS et du réseau santé qualité risques des Hauts-de-France.

Les trois lauréats, récompensés d’un prix d’une valeur de 5 000 euros chacun, sont :

- Le Centre hospitalier de Péronne pour son projet « Organisation de la sortie du patient de médecine: changer les pratiques en 6 semaines, sans plan d’action et sans conduite du changement». Ce projet vise à améliorer la qualité de la sortie du patient, par l’optimisation d’une organisation pour les retours à domicile, la création d’une check-list sortie par l’équipe du service et la remise d’une lettre de liaison à la sortie.

- L’hôpital Maritime de Berck pour son projet «Sensibilisation aux risques de chute dans les lieux de circulation d’un hôpital de rééducation ». Ce projet a pour objectifs de réduire les risques liés à l’utilisation de fauteuils roulants électriques dans un hôpital de rééducation et de limiter les chutes dans les lieux de circulation de l’hôpital. Différentes actions sont prévues : atelier de conduite en fauteuil roulant électrique, quizz sur la réglementation de l’utilisation des fauteuils roulants électriques sur la voie publique, signalétique ludique et visuelle apposée sur les murs et sols du couloir de l’hôpital, bilan des actions réalisé en commission des usagers et comité de suivi des chutes, mis en place au sein de l’hôpital.

- La CPTS (Communauté Pluriprofessionnelle Territoriale de Santé)  association santé Pévèle du Douaisis pour son projet « Parcours des troubles spécifiques des apprentissages de l'enfant». Ce projet vise à accompagner les familles dans le parcours de santé des troubles Dys (et du neurodéveloppement) par une approche coordonnée et pluridisciplinaire : du repérage d’une difficulté chez l'enfant par un professionnel de santé et/ou un membre de l'équipe pédagogique, au déplacement de l'Infirmier de Pratique Avancée (IPA) au domicile de l’enfant et aux suivis annuels liés aux besoins recensés pendant la RCP.

Les trois lauréats, récompensés d’un prix d’une valeur de 3 000 euros chacun, sont :

- Le Groupement des hôpitaux de l’Institut catholique de Lille pour son action « Identitovigilance et sécurité des soins ». Des outils sont créés pour sensibiliser les professionnels des admissions, les soignants et les patients aux enjeux de l’identitovigilance (vidéo à destination des patients, e-learning, formations  à destination des soignants). Pour réduire le risque d’erreurs d’identité secondaire, lors de la préparation des médicaments, les salles de soins sont réorganisées (espace dédié à la préparation des médicaments et mise à disposition d’une imprimante de poche pour imprimer les étiquettes à l’unité).

- Le centre de Prévention et de Réadaptation Cardio-Vasculaire Léopold Bellan à Tracy-le-Mont  pour son projet «Atelier décryptage d’ordonnance ». Il vise à améliorer et limiter la iatrogénie médicamenteuse. Différentes actions sont prévues : un atelier permettant à chaque patient de s’approprier son traitement, en identifiant le lien entre la classe pharmacologique et l’action thérapeutique et des outils simplifiés permettant une compréhension facilitée de leur ordonnance.

- La maison de santé pluri professionnelle de Templeuve, pour son projet « Optimisation de la coordination en ville pour éviter les prises en charges hospitalières ». Ce projet a pour objectif d’éviter les hospitalisations ou les consultations aux urgences, par une prise en charge coordonnée en ville entre les différents acteurs de la maison de santé, facilitée par des modalités d’organisation et l’utilisation d’outils afin d’échanger des données.

Une politique volontariste d’amélioration de la qualité des soins en région

La création de ce prix s’inscrit plus largement dans la politique régionale d’amélioration de la qualité des soins portée par l’ARS. Depuis plusieurs années, l’agence accompagne ainsi les établissements et professionnels de santé dans leur démarche d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins. Un objectif qui se décline notamment en lien avec la nouvelle procédure de certification de la Haute autorité de santé (HAS), un dispositif d’évaluation externe obligatoire pour tout établissement de santé. L’ARS  accompagne les établissements pour l’appliquer. Dans ce cadre, elle a mis en place un webinaire le 15 octobre, à destination de tous les établissements de santé de notre région.  En savoir plus  

Pour animer cette dynamique régionale autour de la qualité et de la sécurité des soins, l’Agence a également désigné en 2018, une structure régionale d’appui, le réseau santé qualité risques, qui accompagne notamment les professionnels en matière de gestion des risques, de démarches qualité ou de pertinence des soins. C’est dans ce cadre que le réseau santé qualité risques a organisé le 25 novembre, en partenariat avec l’Agence, une rencontre sur la déclaration des évènements indésirables. En savoir plus