Hauts-de-France

L’ARS Hauts-de-France étend fortement les aides financières à l’installation et au maintien des médecins généralistes

Communiqué de presse
Visuel
Le renforcement de l’offre de soins dans les territoires en manque de médecins est une priorité absolue de l’ARS Hauts-de-France. L’Agence fait évoluer le « zonage médecins généralistes » et finance de nouvelles aides à l'installation et au maintien des médecins généralistes. 3,8 millions d’habitants de la région pourront bénéficier des effets du zonage.
Corps de texte

Le « zonage médecins généralistes » : un premier bilan positif dans la région

Le zonage est la cartographie qui fait référence pour allouer, de façon graduée, les différentes aides à l'installation et au maintien des médecins généralistes. Sa finalité est donc d’identifier les territoires où l’accès aux médecins est le plus préoccupant, afin d’inciter ces professionnels de santé à y exercer. Initialement  établi à partir de critères et de seuils nationaux, ce zonage avait déjà fait l’objet en 2018 d’un profond travail d’adaptation mené par l’ARS et les représentants des médecins. Il avait permis de proposer un zonage mieux adapté à la réalité de terrain observée en région, en tenant compte non seulement de la densité et de l’âge des médecins, mais aussi des dynamiques d’installations et de départs, de l’activité et de la patientèle moyenne de chaque médecin, de l’état de santé de la population et des caractéristiques sociales du territoire.

Après 9 mois de mise en œuvre, le premier bilan en septembre 2019 de ce nouveau zonage avait révélé des effets positifs avec près de 25 territoires qui ont connu une évolution favorable de l’offre de soins.

Plus de territoires éligibles et une meilleure répartition des aides proposées aux médecins généralistes libéraux

Pour aller plus loin, l’Agence améliore au 1er janvier le « zonage médecins généralistes » existant, en créant un nouveau type de zones « d’accompagnement régional » (ZAR). Elles viennent s’ajouter aux deux autres types de territoires réglementairement prévus dans le zonage : les zones d’intervention prioritaire (ZIP) et les zones d’action complémentaire (ZAC).

L’identification de ces nouveaux territoires a fait l’objet de nombreux échanges avec les représentants des médecins. Une attention particulière a notamment été portée sur les territoires limitrophes de la région, ainsi que sur les territoires dont seuls les quartiers prioritaires de la politique de la ville étaient jusqu’alors éligibles.

Cette nouvelle classification des territoires en 3 catégories (ZIP, ZAC, ZAR), selon leurs besoins en professionnels de santé et les caractéristiques sanitaires et sociales de la population, permet une meilleure couverture du territoire.

Trois nouvelles aides à l’installation et au maintien des médecins généralistes libéraux

L’ARS a décidé de créer et de financer de nouvelles mesures d’accompagnement pour l’installation et le maintien des médecins dans les ZAC et dans les nouvelles ZAR :

  • une aide financière de 50 000 € versée dès l’installation du professionnel, pour faire face aux frais générés par le début d’activité ;
  • une rémunération garantie de 6 900 € brut par mois pendant 2 ans pour les primo-installations, assortie d’une garantie assurantielle en cas de congés maternité et d’arrêt maladie ;
  • une aide de 5 000 € par an sur 3 ans pour favoriser le maintien en exercice des médecins impliqués dans des démarches de prise en charge coordonnée.

Avec la création de ces trois nouvelles aides financées par l’ARS pour les ZAC et les ZAR, l’ensemble des zones (ZIP, ZAC et ZAR) sont désormais éligibles aux principales aides à l’installation et au maintien des médecins généralistes. Les ZIP conservent l’exclusivité des exonérations fiscales.  

Plus d’informations sur ces aides dans le tableau récapitulatif des aides.

1,5 million d’habitants supplémentaires pourront bénéficier des effets du zonage

Avec l’augmentation du nombre de territoires éligibles et la création de nouvelles aides, c’est plus de 3,8 millions d’habitants des Hauts-de-France qui pourront bénéficier des effets du zonage, dont 1,5 million d’habitants supplémentaires grâce à la création des Zones d’accompagnement régional (ZAR).

La création des Zones d’accompagnement régional profite aux 5 départements de la région, à l’image de l’Aisne où près de 100%  du territoire est désormais éligible aux aides à l’installation et au maintien des médecins généralistes. Calais, Creil, Château-Thierry, Albert ou encore Dunkerque font notamment partie des communes pour lesquelles les médecins peuvent désormais bénéficier de ces aides.

Un interlocuteur dédié pour les professionnels de santé et les élus du territoire

Les médecins généralistes qui souhaitent être accompagnés dans leurs démarches pour s’installer dans la région et les élus qui souhaitent s’informer sur les possibilités offertes par le nouveau zonage pour attirer de nouveaux médecins dans leur commune peuvent contacter l’ARS Hauts-de-France :
ars-hdf-zonages-ambulatoires@ars.sante.fr - 03.62.72.78.74

     

    Besoin de conseils ou d'informations supplémentaires ?

    Appelez un interlocuteur dédié au 03.62.72.78.74

    Contactez-nous par mail : ars-hdf-zonages-ambulatoires@ars.sante.fr

    Découvrez en 1mn30 et en vidéo l’essentiel du zonage médecins généralistes  

    Retrouvez le moteur de recherche pour connaitre le zonage de chaque commune et les aides proposées

    Professionnels de santé, les collectivités locales peuvent également vous proposer des aides et un accompagnement pour vos projets d’installation ou d’exercice. Rapprochez-vous de ces collectivités pour en savoir plus.