Hauts-de-France

L’ARS déploie les Contrats locaux de santé de deuxième génération

Actualité
Date de publication
Visuel
Paysage Hauts-de-France
En cohérence avec le Projet régional de santé (PRS) 2018-2028, l’ARS Hauts-de-France déploie les Contrats locaux de santé (CLS) de deuxième génération, outils portés par l’Agence et une collectivité territoriale pour réduire les inégalités sociales et territoriales de santé. A la mi- année 2019, 2 CLS et 15 chartes d’engagement sont déjà signés, couvrant pas moins d’1,6 millions d’habitants.
Corps de texte

Une dynamique forte de déploiement

Au travers des CLS, l’ARS Hauts-de-France réaffirme son engagement en faveur de la santé dans les territoires qui en ont le plus besoin, avec un objectif de 75% de la population couverte par les CLS dans les quartiers prioritaires du Programme régional pour l’accès à la prévention et aux soins des personnes les plus démunies (PRAPS) et de la politique de la ville.

A la mi-année 2019, après 8 mois de déploiement, la dynamique CLS est prometteuse : 2 CLS et 15 chartes d’engagement sont déjà signés, couvrant pas moins de 464 communes, 1,6 millions d’habitants et 40% des territoires identifiés comme prioritaires. Un rythme de mise en œuvre soutenu qui  permet de promouvoir dans les territoires une approche de parcours en santé et d’agir sur une série d’enjeux sanitaires majeurs : promotion de la santé des enfants et des jeunes, accès aux droits et aux soins notamment des personnes en situation de précarité, parcours cancers et parcours de vie en santé mentale, santé environnementale, prise en charge des maladies cardio-neuro-vasculaires, etc.

Les CLS, des outils au service de la santé dans les territoires

Outil souple, collectif et modulable, le CLS a pour objectifs de mettre en cohérence les politiques locales de santé avec le PRS, de mutualiser et de renforcer des moyens pour répondre à des besoins locaux de santé et de consolider par contrat des dynamiques et partenariats locaux dans la durée.

Le CLS lie l’ARS à des collectivités territoriales ou à leurs groupements mais a vocation à inclure une série d’acteurs engagés dans les politiques locales de santé : préfectures, services de l’Etat, associations, mutuelles, etc.

Le CLS se construit en plusieurs étapes :

  • La définition d’orientations stratégiques établies en amont dans une charte d’engagement
  • La formalisation d’un plan d’actions coconstruit à partir des besoins locaux et des priorités du PRS
  • La signature du CLS
  • Le suivi de la mise en œuvre, l’animation et l’évaluation des résultats conjoints

Une nouvelle génération de CLS

Les  CLS de deuxième génération, au nombre de 33, se structurent autour de grands principes :

  • Une échelle d’action harmonisée. Les CLS s’articulent prioritairement autour d’établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) ou de villes grandes ou moyennes, identifiés comme la bonne échelle d’action.
  • Des territoires prioritaires. Les CLS réaffirment l’engagement de l’Agence en faveur de la santé dans les territoires qui en ont le plus besoin, avec un objectif ambitieux de 75% de la population couverte dans les territoires PRAPS et les quartiers de la politique de la ville
  • Une transversalité de l’action. La mise en place d’une approche par parcours dans les CLS mobilise des leviers d’actions plus larges dans les champs de la prévention, de la promotion de la santé, de l’accès aux soins, de l’accompagnement médicosocial et des déterminants sociaux et environnementaux