L’ARS demande à des clients de la discothèque The Room à Lille de se faire dépister après la découverte d’au moins 78 cas positifs

Communiqué de presse

78 cas de Covid-19 – dont le criblage en cours révèle une mutation évocatrice du variant Delta – ont été identifiés à ce jour parmi les clients de la discothèque The Room ayant fréquenté l’établissement les 13, 14, 16 et 17 juillet. Le contact tracing réalisé par l’assurance maladie et l’ARS à partir des 6 cas initialement déclarés a ainsi mis en évidence une chaine de contamination rapide.

78 cas de Covid-19 – dont le criblage en cours révèle une mutation évocatrice du variant Delta – ont été identifiés à ce jour parmi les clients de la discothèque The Room ayant fréquenté l’établissement les 13, 14, 16 et 17 juillet. Le contact tracing réalisé par l’assurance maladie et l’ARS à partir des 6 cas initialement déclarés a ainsi mis en évidence une chaine de contamination rapide, considérant à la fois le nombre important de personnes ayant participé à ces soirées (300 à 400 personnes exposées chacun des soirs) et le contexte festif inhérent à ce type d’établissement.

 

Toutes les personnes testées positives ont été invitées à un isolement strict de 10 jours. Le respect du protocole par l’établissement (notamment l’inscription de l’identité et du numéro de téléphone des clients) permet à l’Assurance maladie de poursuivre le contact tracing. L’ARS demande, par mesure de précaution, à toutes les personnes qui ont fréquenté cette discothèque entre le 13 et le 17 juillet de procéder à un test Covid-19 préventif. Ces personnes sont fortement invitées à limiter leurs interactions sociales dans l’attente des résultats du test pour éviter tout risque de transmission du virus. Les éventuelles personnes positives devront bien sûr respecter une période d’isolement strict.

 

Un nouvel appel à la vigilance, à la responsabilité et à la vaccination massive

 

Dans un contexte où le variant delta, beaucoup plus contagieux, devient prédominant et où l’environnement festif est très favorable à sa propagation, il est indispensable de rester très vigilant, en appliquant rigoureusement les mesures sanitaires et les gestes barrières, aussi bien de la part des participants aux soirées ou événements que des établissements qui les organisent. Il est du devoir de chacun, clients comme professionnels, de faire preuve de la plus grande responsabilité pour freiner la diffusion du virus. L’agence rappelle notamment aux exploitants des lieux festifs l’importance de l’aération des locaux, du contrôle systématique du passe sanitaire et de la tenue scrupuleuse des listes de rappel.

 

La très grande majorité des clients de la discothèque concernés par cet appel au dépistage ont entre 19 et 26 ans. Ils ne sont pour la plupart pas vaccinés, ou n’ont reçu qu’une dose. L’ARS appelle de nouveau les jeunes habitants de la région à continuer à se protéger, à protéger leurs proches et à combattre collectivement le virus en se faisant vacciner : dans un centre de vaccination, auprès d’un professionnel de santé libéral ou lors de l’une des nombreuses opérations mobiles organisées par l’ARS et/ou ses partenaires dans la région.

 

Une seule injection si on a déjà eu la Covid depuis plus de 2 mois

 

Une seule injection est nécessaire pour être pleinement vacciné, y compris avec un vaccin ARN Messager, si on a déjà eu la Covid depuis plus de 2 mois. En cas de doute, les centres de vaccination peuvent proposer aux personnes qui le souhaitent une sérologie rapide sur place (petite piqure au bout du doigt) afin de déterminer si elles ont contracté la Covid-19 et peuvent être pleinement vaccinées avec une dose unique.

 

L’agence invite aussi les habitants de la région, notamment les jeunes, à télécharger et à activer l’application TousAntiCovid qui permet de détecter les situations de contact à risque et de prendre immédiatement des mesures de protection nécessaires.