Hauts-de-France

L’ARS accorde une aide supplémentaire d’1 million d’euros au centre hospitalier Philippe Pinel

Actualité
Date de publication
Archivé
Visuel
Siège ARS
La Directrice générale de l’ARS vient d’accorder une aide exceptionnelle d’1 million d’euros à l’hôpital psychiatrique Philippe Pinel d’Amiens (CHPP), afin de financer les projets que la direction estimera prioritaires pour améliorer la prise en charge des patients et les conditions de travail des personnels.
Corps de texte

Ce nouveau soutien financier vient s’ajouter aux 7 millions déjà accordés par l’ARS à l’établissement depuis 2011 et, plus largement, à l’ensemble des mesures d’accompagnement décidées par l’ARS. 

Déclaration de Monique Ricomes, Directrice générale de l’ARS :

« Oui, les conditions de travail au CHPP sont difficiles pour les personnels. Oui, certaines conditions de prise en charge ne sont pas acceptables. Oui, il faut que cela change. C’est la responsabilité de la direction et de la communauté médicale du CHPP. L’ARS accompagne fortement l’établissement pour cela. 

Tous les audits réalisés le montrent : ce qui touche le CHPP n’est pas tant un manque de moyens. Ce sont avant tout les modalités de prise en charge des patients et les pratiques professionnelles qui doivent évoluer. Les durées d’hospitalisation sont au CHPP nettement plus longues que dans les autres hôpitaux de même catégorie. L’hospitalisation complète, qui devient l’exception dans de nombreux établissements psychiatriques, reste souvent la norme au CHPP. Inévitablement, cela engendre une sur-occupation de certains services et des tensions sur les effectifs. La solution n’est pas la création de capacités d’hospitalisation supplémentaires. La solution est de prendre en charge les patients avec des méthodes conformes aux standards actuels. La communauté médicale et au-delà la majorité des soignants adhèrent à ce constat.

L’ARS soutient le CHPP dans cette trajectoire: nous souhaitons l’extension de la MAS et accompagnons l’établissement dans ce projet, nous finançons des solutions d’insertion par le logement, nous soutenons le CHPP dans l’organisation de la régulation des urgences psychiatriques avec le CHU d’Amiens, etc. Là où les problèmes ne sont pas liés aux modalités de prise en charge et aux pratiques professionnelles, il faut effectivement des moyens garantissant la sécurité et la qualité des prises en charge, ainsi que les conditions de travail des personnels : l’ARS a déjà accordé 7 M€ d’aides exceptionnelles au CHPP. Je viens de décider une aide supplémentaire d’1 M€, pour financer les projets que la direction estimera prioritaires. 30 postes pérennes ont déjà été créés ou redéployés dans les services du CHPP depuis 1 an. La direction du CHPP a confirmé à l’ARS que les effectifs non médicaux seront conformes aux cadres de fonctionnement des services à la fin juillet ».