Hauts-de-France

Label « Droits des usagers de la santé » 2019

Article
Visuel
Logo droits des usagers de la santé
Le label «Droits des usagers de la santé» valorise des expériences exemplaires et des projets innovants, en matière de promotion des droits des usagers. En 2019, l’ARS Hauts-de-France a attribué 3 grands prix régionaux (2000€ chacun) et 5 prix du jury (1500€). La remise des prix a été organisée lors de la 4ème journée régionale des droits des usagers, le 18 avril 2019.
Corps de texte

Le 18 avril 2019, l’Agence Régionale de Santé des Hauts-de-France a récompensé huit initiatives régionales favorisant la connaissance et le renforcement des droits des usagers. 

Depuis 2011, année des patients et de leurs droits, le Label « droits des usagers de la santé» valorise des expériences exemplaires et innovantes en matière de promotion des droits des patients et des usagers au travers d’un concours annuel, proposé aux acteurs locaux. Dispositif inédit d’accompagnement d’une politique publique, la labellisation mobilise les professionnels de santé et les usagers en suscitant les initiatives, en partageant les bonnes pratiques et en « faisant vivre les droits ». 

Pour l’édition 2019, l’ARS a récompensé huit initiatives régionales sur les 42 candidatures reçues en décernant trois grands prix régionaux et cinq prix du jury. Les trois grands prix ont participé au concours national « droits des usagers de la santé ».

Les 3 grands prix régionaux

  • Des gestes, des mots, leur mise en musique pour la liberté d'exister

La MAS du Littoral est ouverte depuis 2014 et accueille 52 résidents. La nouveauté de cette structure réside dans la mixité des milieux sociaux, des âges des types de handicap et surtout dans l’origine des handicaps. Après 4 ans de fonctionnement, il a été constaté des interactions entre les personnes dû à un respect partagé : ceux qui ont l’habitude de vivre en établissement depuis leur plus jeune âge ont appris à affirmer leur choix au contact des personnes qui avaient une vie dite ordinaire. Et inversement, les personnes habituées aux institutions ont essayé de dédramatiser le lieu pour les autres. Ils ont appris à vivre ensemble. Dans ce contexte, leur CVS a été adapté en comité de quartier.

La finalité du projet est de faire cheminer les personnes à partir de leurs potentiels afin qu’elles envisagent sereinement les évolutions de la vie, d’arrêter de materner la personne en MAS dont le projet est celui de la famille ou du salarié. La personne doit pouvoir s’inscrire dans des projets avec ses choix et ce, quel que soit son handicap et son état de santé. Des actions ont été mises en place comme la réalisation d’un CD de musique et la mise en place de café philo pour discuter de ses opinions et de ses idées et d’apprendre à débattre avec l’autre de ses convictions.

  • « La santé autour du bisou» déposé par le Service d’Accueil de Jour La Vie Active (Pasde-Calais)

Le projet a vu le jour suite à la demande des personnes accueillies de parler d’amour et de sexualité avec les encadrants. Elles avaient en effet un besoin d’informations, d’expression et d’être accompagnées pour en parler avec les aidants et les professionnels de santé.

La finalité du projet réside dans le fait que les personnes accompagnées aient les mêmes droits et les mêmes accès aux institutions de santé et puissent en discuter librement et sans tabous avec leurs aidants familiaux. Un comédien professionnel et « un sage-femme » sont intervenus pour mettre en place des outils de communication (élaboration d’un fanzine, d’une représentation théâtralisée) et pour répondre aux questions d’ordre médical. Dans un premier temps, deux groupes de parole ont été mis en place au sein de l’établissement : le premier a abordé la prévention, les risques encourus en matière de sexualité. Le deuxième a raconté ses expériences amoureuses, écrites ou imagées, ce qui a conduit à la réalisation du fanzine et de la pièce de théâtre. Suite à cela, un débat a eu lieu avec les aidants familiaux qui ont pu à leur tour exprimer leurs difficultés à aborder cette thématique. Le dialogue est maintenant ouvert et les personnes accueillies n’ont plus de gêne ni d’appréhension à l’évocation de leur propre histoire de vie (valorisation, estime de soi). Ce projet servira de base de communication à d’autres établissements souhaitant aborder des sujets similaires.

  • « La pairémulation au service de l’accès à la santé » déposé par la délégation régionale Hautsde-France Croix Rouge Française

Les personnes en situation de handicap et les personnes en situation de précarité sont souvent les personnes les plus éloignées de l’accès aux soins. Cette réalité représente un enjeu majeur de santé publique. Le pairaccompagnement est un levier pour le développement de la capacité du pouvoir agir.

La finalité du projet est de faciliter l’accès au soin et à la santé des personnes en situation de handicap et/ou de précarité et de renforcer les mécanismes de construction de l’estime de soi par la mise en œuvre d’une action de pairaccompagnement. Les personnes formées au rôle de pairaccompagnateurs s’appuieront sur leur propre expérience pour se former. Elles pourront ainsi prendre conscience de leur capacité à faire et à progresser. Par leurs interventions, elles rendront accessibles aux yeux de leurs pairs, les dispositifs de soin.

La première partie du projet a consisté à former les pairaccompagnants et dans un deuxième temps, à organiser des séances d’information et de sensibilisation autour de trois thèmes : l’accès à la santé, la prévention et la découverte du handicap. Des attestations ont ensuite été remises lors d’une cérémonie pour souligner les compétences.

Les plus-values sont nombreuses : changement de regard porté sur les personnes en situation de handicap, fierté des personnes formées quant à leurs interventions auprès de leurs pairs.

Les 5 prix du jury 

  • Mon Com’Santé : communiquer pour être acteur de mon parcours de soin déposé par le Foyer d’Accueil Médicalisé de Caudry – Fédération APAJH (Hainaut)

• Outil permettant d’adapter la communication entre le patient et le professionnel de santé.

• Place l’usager comme acteur de son parcours de soins.

• Un support de communication adaptable en fonction des personnes (âge, capacité de compréhension…).

  • Cité’Zen déposé par la Mutuelle Des Etudiants (MétropoleFlandres)

• Formation d’étudiants « relais santé locaux » afin qu’ils puissent eux-mêmes transmettre des informations et conseils individualisés à leurs camarades vivant en résidences universitaires.

• Permet d’orienter les étudiants vers les structures locales adéquates en fonction des besoins (nutrition, bien-être, sommeil, gestion du stress, sport…).

• Un projet permettant de réduire l’isolement social des étudiants et de promouvoir les structures locales.

  • Le Trivial Oie Poursuite déposé par le Centre de Réadaptation A. de Rothschild (Chantilly, Oise)

• Création d’un jeu de société sur le thème des droits des Usagers du système de santé.

• A destination des patients et de leur famille, comme des professionnels de santé.

• Un support ludique, co-construit avec un représentant des usagers, pour les usagers.

  • Créer du lien pour se recréer déposé par le Centre de Rééducation Fonctionnelle et de Réadaptation Professionnelle Le Belloy (SaintOmer-en-Chaussée, Oise)

• Création d’une application mettant en relation nos usagers (patients, stagiaires et leurs proches) afin d’échanger, de créer des liens d’amitié, se soutenir mutuellement

• Elle permet aussi de se tenir informé sur ses droits.

• L’application est développée par un ancien usager de la structure, en collaboration avec les Représentants d’Usagers.

• Elle est facilement transposable aux autres établissements et structures.

  • Journée Droits des Patients déposé par le CHU Amiens Picardie (Somme)

• Organisation d’une journée annuelle sur l’information des droits des usagers.

• Le but est de sensibiliser tous les acteurs de la santé et de favoriser l’exercice et la prise en considération des droits des patients.

• La pertinence de la journée est évaluée par un questionnaire.

• Un vecteur communicatif plus interactif qu’un affichage ou un livret d’accueil

Toute action visant à promouvoir les droits des patients individuels et collectifs est susceptible d’être labellisée, dans la mesure où elle a un caractère innovant et reproductible. 

Le Label vise en effet à donner une plus grande visibilité aux initiatives locales exemplaires et à permettre leur diffusion. 

Les thématiques privilégiées et les critères de sélection des projets sont précisés dans le cahier des charges ci-joint.
L’implication des usagers dans l’élaboration des projets retenus pour la labellisation sera une condition nécessaire.
 

Le label est ouvert à tous les acteurs qui souhaitent engager une action innovante autour de la promotion des droits des usagers, individuels et collectifs, et aux collectivités territoriales qui développent des projets expérimentaux au niveau de leurs territoires

  • Les associations et les fondations exerçant leur activité dans le domaine de la santé et le secteur médico-social comme les associations d’usagers ou les associations et organisations professionnelles ; 
  • Les établissements de santé, sociaux et médico-sociaux ; 
  • Les professionnels de santé exerçant une activité libérale en ville, que ce soit à titre individuel ou dans le cadre d’un regroupement (réseaux de santé, structures de proximité, maison ou centre de santé, etc.) ou de services d’intérêt général dédiés à la prévention (services de PMI, santé scolaire et universitaire, santé au travail) ou encore dans un service de soins à domicile ; 
  • Les institutions et les organismes susceptibles de conduire des actions de promotion des droits : ARS, agences sanitaires, collectivités territoriales, caisses d’assurance maladie, mutuelles ; 
  • Les organismes de formation et recherche