La lutte contre l’épidémie en Hauts-de-France

Actualité

Depuis le 25 février, la cellule de crise de l’ARS Hauts-de-France est activée. En lien constant avec les acteurs de santé, les équipes de l’Agence se mobilisent pour protéger la population, organiser et soutenir le système régional de santé face au Covid-19.

Un dispositif d’envergure est organisé pour casser les chaînes de transmission du virus en généralisant les tests, le contact tracing et l’isolement des malades et des personnes qui ont pu être en contact avec un malade.

Les prélèvements peuvent être réalisés dans un laboratoire ou un centre de prélèvement privés ou public (carte des lieux de prélèvements). Ces tests sont pris en charge à 100% par l’Assurance maladie.

Environ 100.000 tests peuvent être analysés chaque semaine dans les Hauts-de-France, grâce à la forte mobilisation des laboratoires publics et privés.

Recherche systématique des personnes contacts

Pour chaque malade diagnostiqué, un contact tracing est réalisé pour identifier les personnes qui ont été en contact avec le malade de 48h avant l’apparition des premiers symptômes jusqu’à l’isolement. Ce travail vise à freiner la circulation du virus et protéger les personnes contacts.

Une organisation en trois niveaux est mise en place pour permettre le contact tracing de l’ensemble des malades.

  • Niveau 1 – Le médecin consulté est chargé de réaliser le contact tracing pour l’entourage proche du patient.
  • Niveau 2 – L’Assurance maladie étend la recherche des personnes contacts aux sphères professionnelle, amicale, de loisirs et autres. Elle prescrit aux personnes contacts un test PCR et peut délivrer un arrêt de travail pour les personnes contacts qui ne peuvent pas travailler.
  • Niveau 3 – L’Agence régionale de santé, avec les cellules régionales de Santé publique France, interviennent pour l’identification et l’investigation des clusters et situations complexes, en complément des niveaux 1 et 2.

Suivi des malades et personnes contacts à l’isolement

Les malades ainsi que les personnes identifiées comme contacts doivent respecter une période d’isolement définie avec un professionnel de santé afin d’empêcher la propagation du virus. Cet isolement pourra se faire au domicile de la personne ou, si cela n’est pas possible, dans un lieu d’hébergement dédié.

Un suivi quotidien des conditions d’isolement sera organisé par l’ARS pendant toute la période avec plusieurs échanges téléphoniques et l’envoi d’un SMS de rappel quotidien.

Ce suivi concerne uniquement les conditions d’isolement pour les personnes malades et personnes contacts. Il ne remplace en aucun cas le suivi des malades par leur médecin. Le suivi médical des malades est assuré par les professionnels de santé habituels qui peuvent notamment s’appuyer sur l’outil de télésuivi sécurisé développé par l’ARS dans le cadre du programme Prédice.

L’ARS Hauts-de-France porte une attention particulière aux personnes vulnérables, en créant notamment un dispositif de médiation sanitaire assuré par des « ambassadeurs Covid ». Ils ont pour rôle d’aller au-devant de la population (dans les structures d’accueil et de prise en charge, dans la rue, au domicile, dans les lieux de vie et de sociabilité...) pour échanger avec elle sur leurs représentations de la Covid-19, leurs ressentis, les mesures barrières. Il s’agit certes de renforcer les connaissances sur la Covid mais avant tout d’accompagner ces personnes dans l’adoption de comportements favorables.

Les ambassadeurs Covid-19 sont des acteurs préexistants des champs de l’éducation, du social, du médico-social, de la prévention en charge d’une mission de médiation santé qui exercent au sein des villes et des collectivités territoriales, centres sociaux, missions locales, centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), structures d’accompagnement vers l’emploi, points information jeunesse.

Ils peuvent également être Adultes Relais Médiateurs Santé (ARMS), coordonnateurs des contrats locaux de santé, animateurs des ateliers santé ville, bénévoles habitants relais, étudiants relais dans les universités, etc.

Ces ambassadeurs sont formés par la Sauvegarde du Nord pour renforcer leurs connaissances sur la Covid-19, les gestes barrières, la transposition didactique des messages médicaux et de prévention, l’accompagnement  éducatif, afin d’intervenir auprès de la population locale.

 

Le dispositif « Médiateurs de lutte anti-Covid » permet à des acteurs de terrain d’organiser directement des opérations de dépistage et de prévention contre la Covid-19 grâce à des personnes volontaires spécifiquement formées.

Ces équipes ont vocation à intervenir très rapidement dans un quartier, une commune, une entreprise… pour mettre en place des opérations préventives de terrain qui allient sensibilisation, tests et contact tracing, dans le cadre de clusters ou de zones à forte circulation du virus.

Les médiateurs organiseront ainsi, en quelques jours, des opérations de dépistage ponctuelles et localisées avec :

  • Des tests antigéniques pour l’ensemble des participants avec des résultats dans les 15 à 20 minutes ;
  • Un « contact tracing flash », sur place et immédiatement après le résultat du test antigénique, pour l’ensemble des personnes positives. Cette intervention rapide permettra de mettre en place sans attendre l’ensemble des mesures d’isolement pour les personnes positives et celles identifiées comme cas contacts ;
  • Un accompagnement personnalisé pour conseiller les personnes dans l’application des mesures d’isolement, et dans l’application des gestes barrières au quotidien ;
  • Des tests RT-PCR, qui seront réalisés uniquement en cas de test antigénique positif, afin d’identifier la présence éventuelle de variants.

Chaque équipe de médiateurs est composée de 8 personnes : un coordonnateur, un professionnel de santé supervisant les tests, trois préleveurs, deux personnes chargées de l’accueil et des démarches administratives, une personne pour les actions de sensibilisation et un contact tracteur.

Ces médiateurs ont été préalablement formés pour l’organisation de ces opérations de terrain. Ils peuvent être selon les postes occupés des professionnels de santé, des secouristes, des agents de l’ARS, des jeunes en service civique ou des personnes recrutées par les associations agréées de sécurité civile et formées spécifiquement.

Aller plus loin

COVID-19 : Coulisses d'une gestion de crise

Au travers d'une série d'entretiens vidéo, les équipes de l'ARS Hauts-de-France reviennent sur les coulisses de la gestion de crise Covid-19, placée sous le signe d'une adaptation et d'un engagement permanents.

Découvrez le récit grand format de cette mobilisation