Hauts-de-France

Grève des gardes dans l’Oise

Actualité
Date de publication
Visuel
Consultation médicale
Grève des gardes dans l’Oise : comment consulter un médecin en dehors des heures habituelles d’ouverture des cabinets ?
Corps de texte

L’association pour l’organisation de la permanence des soins de l’Oise entame une grève illimitée des gardes à compter du 15 juin 2019, en réaction au nouveau zonage médecin généraliste. L’association annonce ainsi que les cinq maisons médicales de garde que compte le département n’accueilleront plus de patient à compter de cette date. Pour mémoire, les maisons médicales de garde assurent dans l’Oise la permanence des soins et permettent de consulter un médecin les samedis de 12h à 20h, les dimanches et jours fériés de 8h à 20h.

Pour consulter un médecin pendant les heures de fermeture des cabinets, appelez le 15.

En lien étroit avec le SAMU de l’Oise, l’Agence régionale de santé prendra les mesures nécessaires pour assurer l’accès aux soins dans le département pendant les horaires de permanence des soins. Pour tout besoin médical les samedis de 12h à 20h, les dimanches et jours fériés de 8h à 20h, les patients sont invités à appeler le 15. Ces appels seront analysés 24h/24 et 7j/7 par un médecin, qui apportera au patient la réponse adaptée à son besoin de santé.

Les clés pour comprendre le zonage médecins généralistes

La revendication de l’association porte sur « la remise à plat du nouveau zonage » médecins généralistes. Ce zonage détermine les territoires les plus en difficulté et dans lesquelles des aides financières nationales sont accordées pour l’installation de nouveau médecins. 

  • Des critères fixés au niveau national : la part de la population couverte par les dispositifs d'aide à l'installation des médecins a été déterminée au niveau national. Pour les Hauts-de-France, cette limite a été fixée à 38,4 % de la population. Des critères ont été définis, également au niveau national, pour identifier ces territoires éligibles aux différentes aides : densité de médecins, état de santé de la population, etc.
  • Une méthodologie adaptée par l’ARS et les médecins pour réduire les inégalités d’accès aux soins : une fois ces prérequis nationaux connus, l’ARS a associé les médecins généralistes de la région pour inclure des critères complémentaires, permettant de mieux appréhender la réalité de chaque territoire. Ce travail de terrain et de concertation a permis de proposer un zonage mieux adapté aux besoins de la région : près de la moitié des zones proposées aujourd’hui n’étaient pas identifiées comme telles par la méthodologie nationale.
  • Un engagement de l’ARS pour les territoires non éligibles aux aides nationales : les territoires qui ne bénéficient pas des aides prévues par le zonage bénéficient toutefois des dispositifs propres de l’Agence régionale de santé, pour la création de maisons de santé pluri-professionnelles, l’accès au guichet unique d’installation, la filière d’excellence, etc. Ainsi, des moyens d’actions resteront mobilisables sur tout le territoire de la région pour favoriser l’installation de médecins, notamment dans l’Oise.

Pour plus d’information sur le zonage, avec un focus sur le département de l’Oise, cliquez ici