Hauts-de-France

Forum grand âge et autonomie à Lille en présence Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé

Communiqué de presse
Visuel
Forum Grand âge et autonomie, visite de la ministre Agnes Buzyn
Copyright : Ministères sociaux/ DICOM/ Sarah ALcalay / Sipa Press
Comment mieux répondre aux besoins des personnes âgées et de leurs proches ?
C’est la question sur laquelle 130 personnes ont planché ce 18 décembre.
Corps de texte

Le forum organisé à Lille en présence d’Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, s’inscrit dans le cadre de la vaste concertation nationale grand âge et autonomie initiée le 1er octobre dernier. Il s’articule avec une vaste consultation citoyenne dont la ministre a dévoilé les résultats pour les Hauts de France. L’objectif : la remise d’un rapport au gouvernement début 2019, dans la perspective d’une réforme qui se concrétisera par un projet de loi, conformément à la demande du Président de la République.

Lille : 130 personnes réunies pour travailler sur l’avenir de la prise en charge des personnes âgées

L’Agence régionale de santé (ARS) Hauts-de-France, avec l’appui de la Caisse d’assurance retraite et de santé au travail (CARSAT), a réuni 130 participants, acteurs de terrain, associations d’usagers et d’aidants, professionnels de santé et élus.

Agnès Buzyn a ouvert le forum aux côtés de Dominique Libault pilote de la concertation : « Nous ne pouvons l’ignorer, avec l’actualité récente qui a vu éclater une détresse déjà ancienne dans notre pays : la concertation, plus que jamais, est une nécessité. (…) L’Etat est au rendez-vous, aujourd’hui, comme il le sera demain, sur tous les territoires, pour relever les défis nombreux auxquels nous faisons face. Parmi ces défis, le grand âge et la perte d’autonomie doivent tous nous mobiliser. Ils concernent tous les Français et c’est un sujet du quotidien, que ce soit pour les parents qui élèvent un enfant en situation de handicap ou pour tous ceux qui doivent s’occuper de leur conjoint ou de leurs parents âgés ».

Les participants ont travaillé au sein de 4 ateliers sur deux thèmes :

  • Comment mieux travailler ensemble (mode de relation, outils dont systèmes d’information…) ?
  • Comment co-construire avec les personnes âgées et les aidants et faire vivre leurs droits ?

Très concrets, les ateliers ont permis aux acteurs du secteur social, médico-social et sanitaire d’exprimer leurs difficultés, leurs besoins et de faire remonter leurs idées et bonnes pratiques.

Consultation citoyenne dans les Hauts de France : mobilisation massive avec 39 800 participants

Du 1er octobre au 5 décembre, 414 000 participants, dont 39 800 originaires des Hauts de France, ont posté 18 000 propositions sur le site Make.org pour répondre à la question « comment mieux prendre soin de nos aînés ? ».
Au total, 1,7 million de votes ont été enregistrés. Cette consultation, qui se distingue par son ampleur exceptionnelle, a mobilisé des citoyens venus de la France entière : 81 % des proposants sont issus des territoires, avec en tête PACA, l’Occitanie et les Hauts de France.
Toutes les tranches d’âge ont participé massivement : les plus de 65 ans se sont impliqués avec 26 % des propositions et les jeunes de 16 à 24 ans ont représenté 23 % de participation. A 62 %, les femmes sont surreprésentées, particulièrement chez les 35-54 ans.

4 priorités d’action ont été identifiées par les Français :

1 - Améliorer les conditions de travail et de vie des professionnels et des proches aidants

  • Améliorer les conditions de travail des personnels d’aide et de soin (96 % des votants approuvent cette idée, 18 % la considèrent comme un coup de coeur et 21 % la jugent particulièrement réaliste)
  • Mieux accompagner les aidants (96 % des votants approuvent cette idée, 16 % la considèrent comme un coup de coeur et 21 % la jugent particulièrement réaliste)

Exemples de propositions des participants Hauts de France très appréciées par les internautes :

Il faut valoriser les métiers de la prise en charge de la dépendance – Romain
Il faut donner aux aidants (enfants, famille) la possibilité de prendre des congés rémunérés pour s'occuper de leur proche dépendant – Emmanuel
Il faut améliorer et développer les services à la personne (nombre de structures et de postes, plans de formation, salaires) - Guy

2 - Accroître la qualité et la variété de l’offre de lieux de vie

  • Renforcer le maintien à domicile (95 % des votants approuvent cette idée, 18 % la considèrent comme un coup de coeur et 26 % la jugent particulièrement réaliste)
  • Améliorer la qualité et l’accueil des personnes âgées en établissements (93 % des votants approuvent cette idée, 18 % la considèrent comme un coup de coeur et 24 % la jugent particulièrement réaliste)
  • Développer des lieux de vie alternatifs ou intergénérationnels innovants (92 % des votants approuvent cette idée, 22 % la considèrent comme un coup de coeur et 22 % la jugent particulièrement réaliste)

Il faut construire dès maintenant des logements adaptés au grand âge : douche PMR, WC adapté… - Hervé

Il faut éviter de changer trop souvent les auxiliaires de vie à domicile pour ne pas perturber les personnes aidées. - Véronique

3 - Réduire le coût de la prise en charge de la perte d’autonomie en établissements et à domicile  (95 % des votants approuvent cette idée, 21 % la considèrent comme un coup de coeur et 20 % la jugent particulièrement réaliste)

Il faut aider financièrement le travail des familles qui souhaitent accueillir et prendre en charge chez eux un membre de la famille – Pascal

4 - Renforcer l’accès à santé pour les personnes âgées (91 % des votants approuvent cette idée, 13 % la considèrent comme un coup de coeur et 24 % la jugent particulièrement réaliste)

La concertation nationale « grand âge et autonomie » : pour tous les Français

  • Faire remonter les attentes et les idées des territoires au travers de 5 forums à Marseille, Angoulême, Rouen, Lille et Fort de France
  • Formuler des propositions grâce aux 10 ateliers thématiques/aux rencontres bilatérales avec les élus, référents
  • Ecouter la parole des personnes âgées, aidants et professionnels grâce à des groupes d’expression et des entretiens
  • Capitaliser sur les contributions directes via l’adresse grand-age-et-autonomie@sante.gouv.fr