Forte demande de vaccination : le point sur l’approvisionnement en doses et la régulation des rdv

Actualité
Date de publication
Visuel
L’ARS et la préfecture de région ont réuni hier soir en visio-conférence les responsables de tous les centres de vaccination de la région, afin d’échanger avec eux sur la très forte demande de vaccination en Hauts-de-France, les stocks, les approvisionnements et les nécessaires mesures de régulation des rendez-vous.
Corps de texte

La confiance dans le vaccin est grandissante et l’attente des habitants de la région très forte. De très nombreuses plages de vaccination ont été pourvues dès les premières journées de réservation, dans un contexte de disponibilité progressive des doses de vaccin dans le monde, en France et dans la région. La campagne de vaccination, qui se situera fin janvier au-delà des prévisions établies à 108.000 personnes vaccinées, va ainsi et comme prévu s’étaler sur plusieurs mois, y compris pour les publics prioritaires.

Malgré une allocation supplémentaire de 15.600 doses obtenues cette semaine à la demande de l’ARS et de la préfecture de région, le nombre de doses disponibles pour le mois de janvier et connu à ce jour (124.250 doses pour l’ensemble de la région) ne permet pas de répondre intégralement aux demandes exprimées par les centres de vaccination et d’honorer en même temps tous les rendez-vous. Dans l’hypothèse où la région ne pourrait pas bénéficier de nouveaux approvisionnements supplémentaires dans les tous prochains jours, et afin de garantir l’injection de chaque deuxième dose, l’ARS, les préfectures et les établissements de santé dépositaires des stocks de vaccin demandent aux centres de vaccination d’organiser une nécessaire régulation des rendez-vous :

  • Ne plus ouvrir de plages supplémentaires pour les primo vaccinations jusqu’à nouvel ordre
  • Reprogrammer une partie des rendez-vous déjà planifiés au cours des deux prochaines semaines pour les primo vaccinations et les reprogrammer en février et dans le courant du mois de mars. En l’état actuel du stock et au regard des livraisons allouées à la région, cette reprogrammation pourrait concerner environ et en moyenne 37% des rendez-vous programmés en région dans les 15 prochains jours. Les rendez-vous pour la deuxième injection seront quant à eux maintenus et le nombre de doses nécessaire réservé.

Encore une fois, les quantités de doses disponibles et donc le nombre de rendez-vous à reprogrammer sont susceptibles d’évoluer en fonction des approvisionnements supplémentaires dont pourrait bénéficier la région.

L’ARS et la préfecture de région ont réuni hier soir en visio-conférence les responsables de tous les centres de vaccination de la région, afin d’échanger avec eux sur la situation des stocks, les approvisionnements et la trajectoire établie. Pour permettre aux centres de vaccination de piloter cette régulation et la programmation de leur activité, l’Agence, les préfectures et les établissements se sont par ailleurs engagés à :

  • Une gestion des stocks à flux tendu, en limitant à 5.000 le nombre de doses en réserve pour l’ensemble de la région, de façon à répondre par exemple à un retard ponctuel et limité de livraison des vaccins dans les Hauts-de-France.
  • Une information hebdomadaire à chaque centre de vaccination sur la quantité de doses disponibles la semaine suivante. Ces quantités disponibles sont calculées au prorata de la population du territoire, afin de garantir un égal accès à la vaccination. Pour rappel, la mobilisation des professionnels de santé, des collectivités, de l’ARS et des préfectures a permis l’ouverture en un peu plus de deux semaines de 92 centres de vaccination sur l’ensemble de la région, faisant des Hauts-de-France l’une des régions les mieux dotées. A partir de la semaine du 3 au 9 février, les approvisionnements hebdomadaires des centres de vaccination seront identiques pour tout le mois de février.

Les vaccinations dans les établissements accueillant des personnes âgées ne sont pas concernées par ces indispensables mesures de régulation de rendez-vous. Depuis mercredi, un nouveau flux d’approvisionnement national (dit flux « A ») destiné aux établissements accueillant des personnes âgées ne dépendant pas d’un hôpital, permettra de vacciner cette semaine et dans les tous prochains jours plus de 8.000 résidents ou professionnels prioritaires. Les livraisons ont effectuées les 19 et 20 janvier dans l’Aisne et l’Oise, le 23 janvier dans la Somme. Les premières livraisons dans le Nord sont par ailleurs programmées les 27 janvier et 2 février, et dans le Pas-de-Calais le 27 janvier. 

Avec l’arrivée de ce flux « A » dans la région, la campagne de vaccination se déploie ainsi cette semaine dans 140 Ehpad supplémentaires (52 dans l’Aisne, 47 dans l’Oise et 41 dans le Somme). Ces établissements ont été préalablement interrogés sur leurs besoins précis afin d’être livrés du nombre de doses nécessaires pour vacciner l’ensemble des résidents et professionnels volontaires, soit 80 à 85% des personnes éligibles. Au total, 8.281 doses de vaccins ont été commandées par ces établissements : 2.758 dans l’Aisne, 2.832 dans l’Oise et 2.691 dans le Somme. Grâce à l’arrivée de ce nouveau flux A, qui s’ajoute au flux B existant, 99% des Ehpad de l’Aisne, 98% de l’Oise et 80% de la Somme pourront vacciner leurs résidents et professionnels volontaires d’ici le 31 janvier

Aller plus loin

Liens utiles

Bloc Liens Utiles