Face à la menace du variant Delta, le directeur général de l’ARS et le préfet de région appellent les habitants des Hauts-de-France à se faire vacciner rapidement

Communiqué de presse

Pour éviter une nouvelle vague liée notamment au variant Delta, le Professeur Benoit Vallet, directeur général de l’ARS Hauts-de-France, et Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, appellent les habitants de la région à continuer à se faire vacciner massivement et rapidement.

Selon l'Organisation Mondiale de la santé, le variant Delta devient dominant dans le monde et frappe tous les pays européens dont le Royaume-Uni, où l'épidémie repart chez des personnes jeunes, non encore vaccinées ou n'ayant reçu qu'une dose. Alors que le ministère des solidarités et de la santé estime que ce variant Delta représenterait aujourd’hui environ 10 % des contaminations en France, des premiers foyers de contamination apparaissent dans la région, dans des environnements familiaux ou en collectivité.

C’est maintenant que tout se joue

L’efficacité des vaccins actuellement disponibles a été prouvée par plusieurs études scientifiques, y compris s’agissant du variant Delta en limitant fortement le risque de contamination. Des études menées au Royaume-Uni ont également montré une efficacité vaccinale de près de 90 % contre les formes graves liées au variant Delta après deux injections.

Pour éviter une nouvelle vague liée notamment au variant Delta, le Professeur Benoit Vallet, directeur général de l’ARS Hauts-de-France, et Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, appellent les habitants de la région à continuer à se faire vacciner massivement et rapidement. Ils appellent en particulier les personnes qui prévoient de se faire vacciner dans les prochaines semaines ou mois à le faire sans attendre, afin d’obtenir l’immunité collective le plus rapidement possible.

Des milliers de rendez-vous disponibles rapidement dans les Hauts-de-France

Depuis le début de la campagne, 2 916 763 personnes ont reçu au moins une première dose de vaccin au 22/06, soit près d’1 habitant des Hauts-de-France sur 2 dont 2 adultes sur 3. 1 621 483 personnes sont pleinement vaccinées selon Santé publique France. La campagne de vaccination progresse à un rythme de 300 000 à 350 000 injections par semaine depuis la mi-mai. 344 482 personnes ont ainsi reçu une injection la semaine passée (14 au 20 juin), et 315 336 la semaine précédente (7 au 13 juin). Le rythme quotidien continue d’augmenter avec 47 437 injections chaque jour depuis le début du mois de juin, contre une moyenne de 44 219 injections quotidiennes en mai.

Pour autant, la répartition entre premières et secondes injections s’est inversée ces derniers jours avec 37 % de primo injections la semaine passée, contre 65 % la première semaine de juin. L’augmentation du niveau de secondes injections s’explique par la forte augmentation de l’activité de primo injections à partir de début mai, avec donc de nombreux rendez-vous programmés pour des secondes injections 6 semaines après. Cette forte activité de seconde injection va se poursuivre jusqu’à mi-juillet compte tenu de l’activité du mois de mai, soit une augmentation importante dans les prochaines semaines du nombre de personnes pleinement vaccinées contre la Covid-19.

Des créneaux de primo injections restent disponibles chaque jour dans toute la région. Les personnes qui souhaitent se faire vacciner peuvent le faire sans attendre, notamment via Sante.fr et Vite ma dose pour connaître les rendez-vous disponibles au plus vite près de chez elles.

Un accès à la vaccination facilité et assoupli

La vaccination est ouverte à toutes les personnes âgées de 12 ans et plus, en centre de vaccination, ainsi qu’auprès d’un professionnel de santé libéral : médecin, pharmacien, infirmier ou sage-femme. Ces derniers peuvent désormais vacciner toutes les personnes de 18 ans et plus grâce à l’utilisation en ville du vaccin Moderna.

La vaccination a été facilitée à l’approche des congés estivaux avec un délai entre les deux injections qui peut à présent s’étendre de 21 à 49 jours, offrant ainsi aux patients une grande flexibilité pour planifier les deux injections, notamment avant un départ en vacances. Il est ainsi possible en se faisant vacciner cette semaine de recevoir la seconde injection avant le 20 juillet.

Calendrier de l’espacement possible entre premières et secondes injections 

 

Les personnes qui ont été préalablement infectées par la Covid-19 ne nécessitent qu’une seule dose de vaccin pour être pleinement vaccinées, en raison de la mémoire immunitaire acquise après la maladie. La vaccination pour ces personnes est possible à partir de 2 mois après avoir été positif, et est recommandée avant 6 mois. Les centres de vaccination peuvent proposer aux patients qui le souhaitent d’effectuer une sérologie rapide sur place afin de déterminer s’ils ont contracté la Covid-19 et peuvent être pleinement vaccinés avec une dose unique.

De plus en plus de centres de vaccination proposent des créneaux sans rendez-vous, pour toute la famille. Renseignez-vous auprès du centre de vaccination proche des chez vous.