Covid-19 : Deux jours de dépistage exceptionnel et un renforcement des capacités de vaccination dans le Dunkerquois

Communiqué de presse
Visuel
Dans le cadre du renforcement mesures sanitaires dans cette zone, l’Agence régionale de santé et ses partenaires locaux organisent une campagne de dépistage exceptionnel jeudi 18 et vendredi 19 février.
Corps de texte

Les environs de Dunkerque connaissent depuis plusieurs jours une aggravation de la situation épidémique, marquée par une part importante de cas de variant britannique – plus de 70% des tests RT-PCR positifs dans certains laboratoires (voir CP). Les taux d’incidence s’établissent à des niveaux très importants : 658 cas / 100 000 habitants dans la Communauté urbaine de Dunkerque et de 612 dans la Communauté de communes des Hauts de Flandre.

Dans le cadre du renforcement mesures sanitaires dans cette zone (voir CP de la préfecture du Nord), l’Agence régionale de santé et ses partenaires locaux organisent une campagne de dépistage exceptionnel jeudi 18 et vendredi 19 février.

2 jours de tests gratuits, sans rendez-vous et sans ordonnance

En complément de l’offre habituelle de dépistage, cette campagne a pour objectif, dans le contexte épidémique actuel, de faciliter l’accès au test au plus près des lieux de vie ou de travail des habitants, et ainsi d’inciter le plus grand nombre à se faire dépister.  Ces tests sont accessibles gratuitement, sans rendez-vous et sans ordonnance.

Dunkerque

  • Jeudi 18 et vendredi 19 février de 9h à 17h au Kursaal, Place du Casino

A Dunkerque où la circulation du virus est la plus importante, l’ARS déploie des médiateurs « Lutte anti-covid », afin d’allier dans un même temps et sur un même lieu sensibilisation, tests et contact tracing. Les médiateurs proposeront ainsi aux participants :

  • Des tests antigéniques par prélèvement naso-pharyngé (dans le nez) pour l’ensemble des participants avec des résultats dans les 15 à 20 minutes ;
  • Un « contact tracing flash », sur place et immédiatement après le résultat du test antigénique, pour l’ensemble des personnes positives. Cette intervention rapide permettra de mettre en place sans attendre l’ensemble des mesures d’isolement pour les personnes positives et celles identifiées comme cas contacts ;
  • Un accompagnement personnalisé pour conseiller les personnes dans l’application des mesures d’isolement, et dans l’application des gestes barrières au quotidien ;
  • Des tests RT-PCR, qui seront réalisés uniquement en cas de test antigénique positif, afin d’identifier la présence de variants.

CC des Hauts de Flandre

  • Jeudi 18 février de 9h à 17h à Bergues, Salle Emmanuel Looten, rue Léon Claeys
  • Jeudi 18 février de 9h à 17h à Cappelle-Brouck, Salle polyvalente, route de Bourbourg
  • Vendredi 19 février de 9h à 17h à Wormhout, salle Robert DELDICQUE, 1 Candaele Straete

Seront proposés à Bergues, Cappelle-Brouck et Wormhout, des tests RT-PCR réalisés à partir d’un prélèvement naso-pharyngé (dans le nez). Les prélèvements seront par la suite analysés en laboratoire et les résultats seront communiqués individuellement aux participants dans les 24h. Des analyses complémentaires, effectuées à partir du prélèvement initial, seront également menées sur l’ensemble des tests positifs pour identifier la présence de variants.

En plus de ces opérations de terrain, plusieurs laboratoires ont localement augmenté leur capacité d’accueil et de tests – notamment à Gravelines et Leffrinckoucke – pour renforcer l’accès au test sur le territoire.

Se faire tester pour casser les chaînes de transmission

Cette campagne de dépistage exceptionnel a pour objectif d’identifier les porteurs du virus afin de mettre en place les mesures d’isolement et le contact tracing nécessaires pour casser les chaînes de transmission et ainsi freiner la circulation du virus.

Ce dépistage s’adresse à tous, y compris aux personnes qui ne présentent pas de symptôme de la maladie. En effet, nous pouvons tous être porteur du virus sans le savoir. Savoir si l’on a la Covid permet d’adopter les bons gestes pour protéger ses proches.

Les personnes qui ont fait un test dernièrement sont également invitées à participer au dépistage. Le test Covid permet uniquement de savoir si l’on est porteur du virus au moment où l’on fait le test. On peut ainsi être contaminé ou développer la maladie depuis le dernier test effectué.

2 400 doses de vaccin supplémentaires

L’ARS a par ailleurs décidé d’allouer 2.400 doses de vaccin Moderna, issues du stock de sécurité régional, vers la communauté urbaine de Dunkerque et de la communauté de commune des Hauts-de-Flandre pour protéger les plus fragiles contre le variant britannique. L’objectif est ainsi de repérer et prioriser ces personnes vulnérables à domicile via les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) et les services d’hospitalisation à domicile, ainsi que les patients en chimiothérapie et en insuffisance rénale chronique via les structures hospitalières qui les prennent en charge. Les doses restant éventuellement disponibles seront attribuées aux 75 ans et plus inscrits sur les listes d’attente des centres de vaccination du territoire. Pour rappel, le stock de sécurité ou « stock tampon » est équivalent à 4 jours de livraison au niveau régional et vise initialement à pallier d’éventuels problèmes d’acheminement des doses.