Hauts-de-France

Coronavirus : l'ARS Hauts-de-France mobilisée

Article
Visuel
Depuis la confirmation du premier cas de Coronavirus COVID-19 dans la région, le 25 février, la cellule de crise de l’ARS Hauts-de-France est activée. Elle demeure maintenue dans sa configuration maximale depuis cette date. En lien constant avec les acteurs de santé, plus de 100 agents de l’ARS se relaient jour et nuit pour protéger la population et soutenir le système régional de santé.
Corps de texte

A ce stade, il s’agit avant tout de freiner la propagation du virus afin d’éviter une épidémie, en étroite relation avec le Ministère des solidarités et de la santé, Santé Publique France et les acteurs du système régional de santé.

Pour cela, l’ARS Hauts-de-France remplit 2 missions principales :

  • Identifier et suivre les cas contacts après la découverte d’un cas avéré
  • Appuyer les acteurs et organiser la réponse du système de santé

Identifier et suivre les cas contacts

C’est l’Agence régionale de santé Hauts-de-France et Santé publique France qui sont chargées d’identifier les éventuelles personnes ayant pu être en contact avec les malades. Ces enquêtes ont débuté dès la confirmation du premier cas.

Les équipes de l’ARS et de Santé publique France procèdent dans un premier temps à l’interrogation du patient et/ou de son entourage pour établir la liste de toutes les personnes avec lesquelles le malade a pu être en contact rapproché (familles, collègues, amis…). C’est un travail très minutieux pour retracer les déplacements et les activités du malade.

Un entretien est mené avec chaque personne identifiée afin de déterminer si celle-ci présente d’éventuels symptômes :

  • Quelle a été la nature des contacts avec le malade : contact direct ou indirect ?, la durée, la proximité, y-a-t-il eu contact physique ? la malade a-t-il toussé ? etc.
  • si d’autres personnes étaient présentes au moment du contact avec le patient et ont pu elles-mêmes être en contact, afin d’élargir les recherches

En fonction des résultats de l’enquête, une conduite à tenir est précisée à chaque personne et un suivi actif des cas confirmés est effectué.

Soutenir les acteurs et organiser la réponse du système de santé

L’ARS apporte un appui aux acteurs de santé (professionnels libéraux, établissements, Samu, etc.) qui sont fortement sollicités par la population et impliqués dans la prise en charge des cas possibles ou confirmés, et organise la réponse du système de santé pour faire face à cette situation sanitaire exceptionnelle, sur la base de la planification ORSAN et notamment de son volet  REB (Risque épidémique et biologique).

Parmi les mesures prises ces derniers jours, on peut notamment citer :

  • La diffusion de recommandations sanitaires et conduites à tenir aux établissements et professionnels
  • Le suivi et l’appui des établissements dans la mobilisation des moyens humains, organisationnels et matériels nécessaires aux prises en charge « COVID 19 » et courantes.
  • Le suivi de la distribution et des stocks d’équipements de protection des établissements sanitaires, médico-sociaux et professionnels libéraux
  • Le suivi de la disponibilité des lits « COVID 19 » dans les établissements habilités
  • La réponse aux sollicitations diverses, la communication auprès des acteurs régionaux et l’information du public (20 000 appels pour la seule journée du 2 mars)
  • L’organisation de toutes les mesures sanitaires nécessaires, comme la réalisation d’évaluations ciblant plus de 30 000 élèves et personnels issus de 108 établissements scolaires de l’Oise

Au total, 120 agents de l’ARS sont mobilisés, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, pour freiner la diffusion du virus sur le territoire et continueront de l’être tant que la situation sanitaire l’imposera.