Hauts-de-France

CH Philippe Pinel : l’ARS mobilise des moyens inédits

Communiqué de presse
Visuel
Siège ARS
La Directrice générale de l’ARS a rencontré aujourd’hui, à Amiens, la direction du centre hospitalier Philippe Pinel (CHPP), la communauté médicale, les syndicats représentatifs des agents du centre hospitalier et des représentants des familles et des usagers.
Corps de texte

Cette réunion de travail répondait à une préoccupation exprimée par plusieurs acteurs du CHPP, de partager les informations entre les membres de la communauté hospitalière.

Cette réunion a notamment permis de partager un certain nombre de constats sur les pratiques et les modes de prise en charge au CHPP, qui expliquent les difficultés de l’établissement.

Les données recueillies auprès de l’établissement et une analyse comparative entre les hôpitaux psychiatriques de la région montrent en effet des différences importantes dans les modes de prise en charge, par rapport aux établissements de même catégorie, notamment : des hospitalisations complètes beaucoup plus nombreuses, des durées d’hospitalisation plus longues, un recours à l’ambulatoire moins développé.

Ces pratiques sont à l’origine, pour l’essentiel, d’un sentiment de manque de moyens exprimé depuis plusieurs mois par une partie des personnels. L’ARS a bien conscience des difficultés éprouvées, alors même que le financement alloué par patient au CHPP est parmi le plus élevé de la région. Elles entrainent aussi des difficultés au quotidien pour les équipes.

La situation préoccupante du CHPP a conduit l’ARS à lui apporter depuis plusieurs années un soutien constant et sans précédent en psychiatrie dans notre région, tant du point de vue stratégique que financier. Lors de cette réunion, la Directrice générale a annoncé des mesures inédites et qui répondent aux besoins exprimés par la communauté hospitalière.

Monique Ricomes, Directrice générale de l’ARS : « Les premières avancées sont encourageantes et vont dans le bon sens. Elles ne sont pas encore suffisantes, au regard des difficultés de l’hôpital, des échéances posées par la HAS et des exigences que nous avons tous - ARS, direction, personnels, familles – sur la qualité et la sécurité des soins. L’ARS sera toujours aux côtés du CHPP pour l’aider à réaliser les mutations indispensables et pour améliorer l’attractivité de l’établissement à l’égard des professionnels de santé. J’ai annoncé à la communauté hospitalière le maintien de l’aide exceptionnelle annuelle de 1 M€, pendant toute la période de transition du CHPP. Cette aide permettra de financer des projets répondants aux besoins. J’ai aussi confirmé la création de 20 places de MAS par mobilisation de crédits médico-sociaux sans aucune ponction des crédits sanitaires. J’ai aussi confirmé la perspective d’un travail conjoint avec le Conseil départemental pour la création d’un FAM, sur la base de besoins identifiés, ainsi que l’engagement d’un projet d’unité d’hospitalisation complète pour les 5-12 ans. Ces mesures inédites sont un gage de confiance envers les professionnels de cet établissement et répondent aux besoins réels du CHPP.».

Lors de son propos introductif, la Directrice générale de l’ARS avait par ailleurs rappelé les mutations que le CHPP doit entreprendre afin de retrouver un fonctionnement normalisé :

  • Une mutation dans la mise en œuvre du projet médical, afin d’engager une transformation d’ensemble des modes de prise en charge, des parcours, vers plus d’ouverture sur l’extérieur et plus d’inclusion dans la cité.
  • Une mutation pour renouer avec la confiance en interne, indispensable pour éviter une fuite des médecins et pour améliorer l’attractivité du CHPP auprès des professionnels de santé.
  • Une mutation pour retrouver un dialogue social interne à la hauteur des enjeux.
  • Une mutation pour assurer la qualité et la sécurité des soins et adopter les pratiques admises aujourd’hui en matière de recours à l’hospitalisation complète, de durées d’hospitalisation et de recours à l’ambulatoire. Pour mémoire, les pratiques actuelles au CHPP ont conduit la Haute autorité de santé à sursoir à lui accorder sa certification.

La Directrice générale a également rappelé le soutien constant et sans précédent apporté par l’ARS au CHPP :

· Un accompagnement sur le projet stratégique, avec notamment :

  • le financement d’une mission de conseil externe sur le projet stratégique
  • le financement de l’association Espoir 80 pour renforcer l’accompagnement des patients sortant de l’établissement vers l’habitat inclusif
  • l’engagement d’une réflexion pour mieux organiser la prise en charge des urgences avec le CHU d’Amiens et améliorer l’attractivité du CHPP

· Un soutien financier constant, avec 8 M€ d’aides exceptionnelles depuis 2011, dont 1 M€ en juillet dernier pour accompagner les premières actions du projet médical, notamment : la suppression des oculus, l’augmentation de la capacité des unités de 20 à 22 lits, la suppression des lits supplémentaires dans les unités, le recrutement de 10 infirmiers supplémentaires.

Aller plus loin

Contact

Contenu

Contact presse : Sarah Izza - 03 62 72 86 27
Courriel : sarah.izza@ars.sante.fr