Hauts-de-France

Centre hospitalier de Lens : un engagement continu et sans précédent de l’ARS Hauts-de-France

Communiqué de presse
Visuel
Hopital chariot
L’Artois est un territoire prioritaire sur lequel l’ARS n’a cessé, ne cesse et ne cessera de s’impliquer très activement.
Corps de texte

Un nouvel hôpital en perspective

Le projet de reconstruction de l’hôpital de Lens est indispensable au regard de la vétusté et de l’inadaptation de l’hôpital actuel. Il est une priorité pour l’ARS, dans laquelle l’Agence est fortement investie depuis plusieurs années. Ce nouvel hôpital intégrera toutes les activités de médecine, chirurgie et obstétrique exploitées par l’établissement. Il anticipe également la nouvelle répartition des activités médicales en cours entre les 4 hôpitaux du GHT de l’Artois (Lens, Béthune, Hénin Beaumont et La Bassée). Le projet, qui doit permettre de garantir une offre de soins de qualité sur un territoire particulièrement marqué par des indicateurs de santé dégradés, nécessite que l’établissement se maintienne à un niveau de performance financière adapté.

Un soutien financier continu de l’Agence

 Après avoir enregistré un net redressement entre les exercices 2011 et 2015, la situation financière du centre hospitalier de Lens a connu une forte dégradation depuis 2016, principalement en raison de la baisse importante de ses recettes d’activité. L’ARS a alors fortement soutenu l’hôpital : depuis 2016, près de 25 M€ lui ont été alloués par l’Agence. En parallèle, l’Agence a apporté un appui à la direction de l’établissement pour l’élaboration du plan de redressement.

Une nouvelle organisation territoriale pour préserver l’accès aux soins des populations

Face aux difficultés de démographie médicale rencontrées sur le territoire, l’ARS et les quatre établissements de santé de l’Artois ont mis en place une nouvelle organisation de l’offre de soins. Elle permet de mieux graduer les activités entre les 4 établissements tout en garantissant aux habitants du secteur une prise en charge proche de chez eux. Pour exemple sur les filières en difficulté il y a 18 mois (cardiologie et pneumologie), de nouvelles possibilités de prises en charge ont été mises en place :

  • Création d’une équipe médicale en cardiologie intervenant à la fois à Lens et à Béthune, avec le transfert de l’hospitalisation conventionnelle de cardiologie du centre hospitalier de Béthune vers le centre hospitalier de Lens
  • Augmentation du nombre de lits en pneumologie sur Béthune, suite à la fermeture du service sur le centre hospitalier de Lens liée à des problèmes de démographie médicale
  • Réouverture progressive en fonction des recrutements d’une unité de pneumologie sur Lens, rendue possible grâce au déploiement d’une équipe médicale territoriale Béthune-Lens

Une mobilisation de tous les acteurs du GHT, sous l’égide de l’ARS

Au regard des enjeux liés à l’évolution de l’offre de soins sur le GHT et de la situation du CH de Lens, l’ARS a mis en place et pilote depuis mars 2018 une organisation spécifique et inédite. Elle est structurée en deux niveaux :

  • Un niveau stratégique intégrant les élus du territoire avec des représentants de la communauté médicale et de la direction. Ce niveau travaille sur les actions à mener, notamment sur l’évolution et l’organisation de l’offre de soins dans le cadre du GHT.
  • Un niveau opérationnel avec la communauté médicale et la direction qui pilote les différentes études engagées.