Bronchiolite - L’ARS Hauts-de-France coordonne la réponse sanitaire régionale

Communiqué de presse

Une épidémie de bronchiolite est en cours dans la région et provoque des tensions importantes sur le système de santé. L’ARS Hauts-de-France rappelle les conduites à tenir si son enfant est malade et les mesures de prévention efficaces pour limiter les contaminations.

Mobilisation du système de santé

Le ministre de la santé et de la prévention a annoncé hier le déclenchement du plan ORSAN dans le cadre de la réponse sanitaire à l’épidémie de bronchiolite qui touche actuellement tout le pays.

L’ARS Hauts-de-France organise dans ce cadre la réponse sanitaire régionale. Elle mobilise depuis ce jour sa cellule de crise et a réuni cet après-midi les établissements de santé publics, privés, et les représentants des professionnels libéraux, pour assurer la coordination territoriale de la réponse sanitaire.

L’ARS Hauts-de-France a par ailleurs à cette occasion :

  • Engagé avec les établissements un recensement et un suivi des capacités d’accueil en pédiatrie pour assurer un pilotage au plus près des besoins et engager si nécessaire la mobilisation de moyens supplémentaires ;
  • Invité les établissements à permettre autant que possible, et lorsque le capacitaire le permet, la prise en charge réanimatoire des adolescents en services de réanimation adulte, afin de libérer des capacités en réanimation pédiatrique ;
  • Mobilisé les professionnels de santé libéraux, en invitant les médecins généralistes et pédiatres libéraux qui le peuvent à renforcer les lignes de garde des maisons médicales de garde jusque fin novembre afin d’amplifier la réponse aux besoins en soins en ville.

Renforcement de la communication de prévention

Comme pour les autres virus de l’hiver, les gestes barrières sont pleinement efficaces pour protéger les nourrissons et les enfants de la bronchiolite. Ces conseils permettent de limiter très fortement le risque de transmission aux enfants. Il est primordial que ces gestes simples soient connus du plus grand nombre pour nous protéger contre cette épidémie.

En complément des actions de communication engagées par l’ARS et par ses partenaires, nous invitons les médias de la région à relayer au maximum les messages de prévention ci-dessous.

Que faire si mon enfant est malade ? 

La bronchiolite est une infection respiratoire d’origine virale (notamment virus VRS) qui se caractérise par un épisode de gêne respiratoire : toux, respiration rapide et sifflante. Il s’agit d’une maladie fréquente, et le plus souvent bénigne, qui touche les nourrissons et jeunes enfants de moins de deux ans, surtout en automne et en hiver. La majorité des bronchiolites guérit spontanément en quelques jours.

Pendant les heures d’ouverture habituelle des cabinets médicaux, il est recommandé de consulter le médecin traitant de l’enfant qui pourra délivrer des conseils pour faciliter les guérisons et surveiller l’évolution des symptômes.

Le soir et le week-end, il est possible de contacter un médecin de garde en appelant :

  • le 15 dans l’Aisne, l’Oise et la Somme ;
  • le 03 20 33 20 33 dans le Nord ;
  • le 03 21 71 33 33 dans le Pas-de-Calais.

Une hospitalisation peut-être nécessaire pour les atteintes les plus sévères et dans certaines situations : pour les enfants de moins de six semaines ; les anciens prématurés âgés de moins de trois mois ; les enfants ayant une maladie respiratoire ou cardiaque identifiée.

En cas de doute, un appel au 15 permettra d’orienter vers le recours le plus adapté.

La kinésithérapie respiratoire, en dehors de certaines situations, n’est plus recommandée par la Haute Autorité de Santé depuis novembre 2019 lors d’un premier épisode de bronchiolite du nourrisson. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin. Si celle-ci est indiquée vous pouvez vous rapprocher d’un kinésithérapeute proche de chez vous. Trouver un kinésithérapeute de garde sur www.kinedegarde.fr et www.reseau-bronchiolite-npdc.fr (pour le Nord et le Pas-de-Calais) et www.respicard.fr (pour l'Aisne, la Somme et l'Oise)

Tous vigilants pour lutter contre la bronchiolite

  • Eviter quand  cela est possible, d’emmener son enfant dans les endroits publics confinés (transports en commun, centres commerciaux, etc.) où il risquerait d’être en contact avec des personnes enrhumées
  • Se laver les mains et celles de son enfant régulièrement

Il est recommandé de se laver régulièrement les mains pendant 30 secondes, avec de l’eau et du savon (ou une solution hydro alcoolique)  avant et après un change et avant tétée, câlins, biberon, repas, etc. L’ensemble des membres du foyer (parents, nourrissons et enfants) est concerné et doit se laver les mains régulièrement.

  • Aérer les pièces de son domicile, en particulier où dort l’enfant, au moins 10 minutes par jour
  • Limiter la fréquentation par son nourrisson ou jeune enfant des lieux confinés très fréquentés (transports en commun, centres commerciaux, etc.)

Le risque de contact avec des personnes enrhumées y est très important.

  • Ne pas partager les biberons, sucettes ou couverts non lavés
  • Aérer les pièces de son domicile en ouvrant les fenêtres au moins 10 minutes par jour
  • Nettoyer régulièrement les objets avec lesquels l’enfant est en contact (jeux, tétines, doudous…)
  • Et en plus, lorsqu’on est soi-même enrhumé
    • Se couvrir la bouche, quand on tousse ou éternue, avec le coude ou la manche.
    • Porter un masque quand on s’occupe de son bébé.
    • Éviter d’embrasser le bébé sur le visage et sur les mains.

Aller plus loin