Hauts-de-France

Augmentation des cas de syndromes infectieux à Hantavirus : mesures de prévention

Actualité
Sécurité sanitaire Prévention Environnement
Date de publication
Visuel
campagnol roussâtre
Une augmentation des signalements de cas de fièvre hémorragique avec syndrome rénal (FHSR) a été identifiée dans le quart nord-est de la France, en particulier dans les départements du Nord, du Doubs et des Ardennes depuis le début de l’année. Dans les Hauts-de-France, cette recrudescence du nombre de signalement est observée plus particulièrement dans le secteur de l’avesnois.
Corps de texte

La fièvre hémorragique avec syndrome rénal (FHSR) est une maladie due à des virus du genre hantavirus. La FHSR se transmet à l’homme par les rongeurs vivant dans les forêts, essentiellement le campagnol roussâtre. La contamination se fait en respirant de la poussière de bois ou de la terre contaminée par les déjections de rongeurs infectés, ou par contact avec la salive des rongeurs. 

Les activités qui favorisent cette inhalation sont les travaux exécutés dans les bois ou à proximité, en particulier les manipulations de bois ou le nettoyage de locaux longtemps inoccupés, ainsi que toute activité qui met en suspension de la poussière ou de la terre (rénovation de vieux locaux poussiéreux, remblayage, etc.).

Les symptômes

Les premiers symptômes apparaissent une semaine à deux mois après la contamination. Cette maladie se présente comme un syndrome grippal (fièvre parfois avec frissons, maux de tête), accompagné de douleurs (musculaires, abdominales, dorsales…) qui peuvent être importantes, et d’éventuels troubles de la vue. Des signes hémorragiques discrets sont possibles (saignements des gencives, ecchymoses spontanées). Elle est généralement bénigne, néanmoins des complications hémorragiques et rénales peuvent survenir, certains cas nécessitant une hospitalisation. 

Les mesures de prévention

Afin de prévenir de nouveaux cas de fièvre hémorragique avec syndrome rénal, les autorités sanitaires recommandent de respecter quelques précautions simples :

  • éviter les contacts directs avec les rongeurs, vivants ou morts, ou leurs excrétions ou leurs nids et porter des gants à usage unique en cas de manipulation de cadavres de rongeurs ;
  • éviter de pénétrer dans des locaux fermés ou abandonnés en forêt ;
  • limiter l’exposition aux poussières lors du nettoyage des locaux restés longtemps fermés ou inoccupés, susceptibles d’abriter ou d’avoir abrité des rongeurs : porter un masque, aérer et asperger d’eau (ou mieux, de désinfectant ou d’eau de javel) avant de nettoyer les sols,. De préférence, utiliser l’aspirateur plutôt que le balai. Ne pas utiliser de jets d’eau à haute pression ;
  • lutter contre la présence de rongeurs : empêcher l’accès des rongeurs dans les habitations, dératiser régulièrement et éviter de les attirer (protéger les aliments, éliminer les déchets en emballages hermétiques, éliminer les abris utilisables par les rongeurs).

En cas de fièvre et de douleurs survenant même plusieurs semaines après avoir pratiqué des activités à risque, consulter rapidement un médecin en lui signalant cette activité ou le contact possible avec un rongeur ou ses déjections.

Aller plus loin

Documents à télécharger

Voir Aussi